Environnement

Energie : les zones non-interconnectées en marche vers l’autonomie !

Energie : les zones non-interconnectées en marche vers l’autonomie !

Selon une étude de l’Ademe, les zones non interconnectées ultra-marines peuvent assurer l’ensemble de leur approvisionnement électrique grâce aux énergies renouvelables.

La Corse et les zones non interconnectées ultra-marines peuvent assurer l’ensemble de leur approvisionnement électrique grâce aux énergies renouvelables, mais cette transition ne pourra pas être réalisée en 10 ans ! Une étude de l’Agence de la transition écologique (Ademe) vient en effet de  conclure qu’un mix électrique basé intégralement sur les énergies renouvelables est possible pour la Corse et l’ensemble des territoires français d’outre-mer. : c’est un vrai changement de doctrine ! Mais elle fixe une condition essentielle : le recours significatif à des capacités de stockage. En Guadeloupe, la géothermie et l’éolien en mer contribueront à l’atteinte de ce mix. La Guyane mise à parts égales sur le solaire, l’éolien en mer et l’éolien terrestre. Le coût de production, à l’issue de la transition, est évalué à 144 €/MWh en Guadeloupe, 151 €/MWh à la Martinique et 176 €/MWh en Guyane. Selon l’étude de l’Ademe, une adaptation rapide des équipements de régulation du réseau électrique devra intervenir pour intégrer ces nouveaux moyens de production décentralisés. Elle préconise également une transition fiscale pour les installations de production fossile coûteux récemment implantées par EDF et qui seront moins sollicitées. Elle indique également que cette transition implique une profonde réforme de la fiscalité de ces territoires, qui repose aujourd’hui en partie sur la taxation des combustibles importés.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :