On en parle

Norwegian : pourquoi ça a raté

En 2018, Norwegian a attaqué en même temps quatre territoires des Etats-Unis avec quatre vols par jour, vers deux îles, la Martinique et la Guadeloupe, soit 32 rotations, à 149€ le tronçon, un tarif très bas qui rendait le point mort difficile à atteindre.

En 2018, Norwegian a attaqué en même temps quatre territoires des Etats-Unis avec quatre vols par jour, vers deux îles, la Martinique et la Guadeloupe, soit 32 rotations, à 149€ le tronçon, un tarif très bas qui rendait le point mort difficile à atteindre. En Martinique, il manquait 30% de chiffre d’affaires pour parvenir à l’équilibre. Dans le détail, alors que l’offre de sièges a été de 164 000, Norwegian en a vendu que 125 000. Pour parvenir au point mort, il fallait que le ticket soit vendu à 190€. Sur cette opération, la compagnie a perdu 30M€. La leçon à tirer de cette expérience : le marché sera pérenne que si l’exploitation se fait au bon prix, même très ajusté. Les fonds publics ne doivent suppléer une erreur d’appréciation.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :