Editorial

Le projet de loi de Finances pour 2021 commencera-t-il à refléter la France d’ici à 25 ans ?

Le projet de loi de Finances pour 2021 commencera-t-il à refléter la France d’ici à 25 ans ?

De toutes les rentrées, celle-là est la plus particulière qu’il m’ait été donné à vivre. Le port du masque généralisé dans toutes les entreprises : attention, si vous ne le portez pas bien haut, des yeux à la gorge, c’est la réprimande assurée ! A-t-il été démontré quelque part que l’air que nous respirons, si […]

De toutes les rentrées, celle-là est la plus particulière qu’il m’ait été donné à vivre. Le port du masque généralisé dans toutes les entreprises : attention, si vous ne le portez pas bien haut, des yeux à la gorge, c’est la réprimande assurée ! A-t-il été démontré quelque part que l’air que nous respirons, si essentiel à la vie, est devenu irrespirable ? Partout ? Même au grand air ? L’excès produit toujours des effets pires que le mal.

Les plans de relance nationaux et régionaux sont attendus. Ils seront décortiqués jusqu’au prochain projet de loi de Finances pour 2021. Au-delà des aides et réductions diverses, quelle vision du monde portent-ils ?

Au milieu de la tempête, exactement le 4 mai, Bruno Le Maire, aujourd’hui ministre des Finances et de la Relance, a présenté devant la commission Economique de l’Assemblée nationale sa vision de la France d’ici à 25 ans. Il avait retenu quatre axes, et en premier lieu, une France décarbonnée. A l’écoute des premiers mots de Jean Catex, nouveau Premier ministre, devant les patrons lors de leur université d’été rebaptisée Renaissance des Entreprises de France, cela ne donne pas l’impression qu’on en prend le chemin. Le second axe est la relocalisation des productions essentielles pour retrouver une certaine souveraineté en matière alimentaire, d’énergie, de santé, etc. Ici aussi, entre la coupe et les lèvres…

Le troisième axe est la lutte contre les inégalités. Un exemple : le personnel infirmier, longuement applaudi durant le confinement, réclame 300€ pour être au niveau du salaire moyen de la profession en Europe ; il lui est généreusement octroyé 184€ au sortir du Ségur de la Santé…

Le quatrième axe concerne l’élargissement de la coopération européenne. Emmanuel Macron et Angela Merckel ont dessiné un chemin en mutualisant les dettes.

Quelle sera la transcription de ces quatre axes outremer ? Rentrée de tous les possibles, nous nous sommes livrés à un exercice singulier : avoir un entretien avec l’Entrepreneur des outre-mer. Un être fictif, qui se cache encore un peu, mais qui  dit des choses : derrière le verbe, se dessine qu’il sait que tout cela ne peut plus durer.

Une relance significative se prépare dans le BTP : 1,5 Md€ à dépenser dans les deux ans aux Antilles-Guyane. Qui met l’argent sur la table ? CDC Habitat et Action Logement. Soyons clairs : si le BTP local ne s’organise pas, il n’aura que des miettes ! Et c’est dit !

C’est vraiment une rentrée pas comme les autres !

Partager cet article :

Suggestion d'articles :