Économie

Actualités

François Houllier, le nouveau Pdg de l’Ifremer, a visité les installations de cette institution de recherche sur les océans présentes en Guyane et aux Antilles depuis le début des années 1970.

L’Ifremer se recentre sur ses missions

L’Ifremer se recentre sur ses missions

François Houllier, le nouveau Pdg de l’Ifremer, a visité les installations de cette institution de recherche sur les océans présentes en Guyane et aux Antilles.

François Houllier, le nouveau Pdg de l’Ifremer, a visité les installations de cette institution de recherche sur les océans présentes en Guyane et aux Antilles depuis le début des années 1970. L’organisme veut se recentrer sur ses trois métiers, à savoir protection/restauration des océans, la gestion durable de la ressource et le développement de services numériques. En Guyane, l’Ifremer suit l’évolution de la ressource en crevettes (il y en a de moins en moins de crevettes) et les espèces d’estuaires. Elle étudie l’impact de la surpêche et du réchauffement climatique : la température des eaux en Guyane a augmenté de 1°C depuis 1990.

Aux Antilles, l’Ifremer veut transférer définitivement l’élevage de l’ombrine aux professionnels. Trois producteurs sont en activité en Martinique, au Vauclin et au Robert, ainsi qu’une écloserie et une ferme au large de Pointe Noire et une écloserie en Guadeloupe. Les deux îles produisent 50 tonnes par an. L’Ifremer travaille également à la connaissance de la population halieutique : 182 espèces sont recensées aux Antilles.

L’Ifremer veut désormais se concentrer sur l’environnement : étude des courants, de l’impact du chlordécone, de la ciguatera et des sargasses.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :