Vision

Henri Salomon : “Nous respectons nos engagements et nous ne lâchons rien !”

Henri Salomon : “Nous respectons nos engagements et nous ne lâchons rien !”

La nouvelle équipe menée par Henri Salomon met l’artisanat au cœur du développement économique.

La chambre des métiers de la Martinique rembourse ses dettes. “Lors de notre arrivée, voilà deux ans, nous avons en effet découvert une dette de 8 M, dont 4 M de charges sociales non payées à la Sécurité sociale, 1 M à l’Ircom, etc.”, détaille Henri Salomon, président de la chambre depuis 2016, alors à la tête de la liste “Fier d’être artisan 972” qui a remporté tous les sièges de cette institution. Il a succédé à Hervé Lauréote qui est demeuré président pendant 10 ans.

De discussions en moratoires et en respectant ses engagements, la nouvelle équipe est parvenue en deux ans à rembourser 3,5 M, soit 44 % de sa dette au prix de mensualités de plus de 70 000. “Cette performance a été réalisée avec l’adoption d’une gestion plus rigoureuse, grâce à notre équipe d’élus unis pour la maintenir, avec Anne-Catherine Brunet, notre nouvelle secrétaire générale, et avec le personnel qui a accepté de faire plus avec les moyens dont la chambre dispose désormais”, détaille-t-il. La masse salariale n’a en effet pas augmenté depuis deux ans.

Traiter les dossiers

La nouvelle équipe s’est également attelée à traiter un certain nombre de dossiers qui dormaient dans les tiroirs depuis un certain temps et qui devenaient explosifs, comme la situation des professeurs détachés du CFA BTP, ou encore des contentieux de ressources humaines à la suite de départs de collaborateurs. “Aujourd’hui, tous les professeurs exerçant au CFA sont embauchés et les indemnités réclamées ont été ramenées à un niveau plus raisonnable”, explique Henri Salomon.

Parallèlement, la nouvelle équipe se remet donc en dynamique de projets : “Nous avons accru notre performance en matière de nombre d’artisans formés, accompagnés dans leurs démarches administratives et visités sur le terrain.” La chambre des métiers a ainsi mis l’accent sur la formation numérique. Un premier cycle de formation de dix demi-journées permet de faciliter la prise en main de ces outils. “Nous voulons rassurer les artisans face au numérique, faciliter l’utilisation de ces outils et leur démontrer comment ils peuvent leur permettre de gagner du temps.” Un second cycle est en préparation, cette fois pour intégrer les outils de gestion de l’entreprise comme les devis, la facturation, etc.

La chambre des métiers renforce également la formation afin que les artisans exerçant dans le BTP obtiennent le label “Reconnu garant de l’environnement” (RGE) ouvrant droit au crédit d’impôt pour les clients. “Avec l’appui de la collectivité territoriale, nous lancerons aussi dans les prochaines semaines une formation qualifiante de niveau 4 autour du désamiantage de bâtiments, un marché important où il manque des spécialistes.

La chambre participe également à la structuration des organisations professionnelles artisanales : “En septembre dernier sont un syndicat des boulangers et des esthéticiennes. Structurer les métiers est nécessaire si nous voulons que nos préoccupations soient entendues et prises en compte par les pouvoirs publics”, explique Henri Salomon.

Coller à l’actualité

De même, pour renforcer le lien avec ses adhérents, la chambre des métiers de Martinique vient de sortir son premier numéro d’Artisan 972, un semestriel qui sera envoyé par la poste aux 10 500 artisans en activité en Martinique.

Toujours pour coller à l’actualité en 2019, un programme de conférences est en cours de finalisation. “Nous voulons de cette manière apporter aux artisans une information au plus près de leurs préoccupations en ce qui concerne l’économie, les nouvelles lois qui impactent leur activité, etc.” En outre, en juin 2019, la première édition du prix Star & Métier distinguera les artisans méritants. “À cette occasion, nous remettrons quatre prix : l’un à un artisan novateur, un autre à celui qui aura eu une action particulièrement responsable dans sa production et ses agissements, un troisième en tant qu’entrepreneur et un dernier à un artisan pour son action à l’export. Un lauréat participera au prix national “Artisan de l’année”. Nous voulons de cette manière saluer la réussite des artisans de la Martinique.

Par ailleurs, le projet de la Rue de l’artisanat d’art au cœur de Fort-de-France porté par la chambre depuis l’arrivée de la nouvelle équipe prend forme, de même que la Cité du Goût et des Saveurs qui devrait être installée au CFA de Rivière-Salée. Projet retenu dans le cadre des Assises des Outre-Mer, il s’agit de former de petits groupes de personnes (touristes, associations, entreprises, élèves…) aux goûts et saveurs du terroir martiniquais. De même, dans le cadre de l’agrandissement de l’aéroport Martinique Aimé-Césaire, l’artisanat aura un espace dédié où seront vendus uniquement les produits labellisés Artisanat de la Martinique, appellation d’origine en cours d’élaboration et qui devrait voir le jour avant la fin du premier semestre 2019. Cette boutique sera la première d’un réseau qui devrait en compter quatre dans la Martinique entière.

Nous avons été élus sur un programme et sur des engagements : nous les respectons et nous ne lâchons rien !”, conclue Henri Salomon, confiant pour la suite de la mandature.

 

 

Artisans de l’urgence

Suite aux retours d’expériences après le passage des cyclones Irma et Maria durant lesquels les artisans des Antilles, mais aussi de France continentale qui avaient voulu aider dans la phase d’urgence, s’en étaient trouvés empêchés par manque d’organisation, un réseau Artisans de l’Urgence est en train de se monter. Constitué à partir de la Martinique, il intégrera dans un premier temps les chambres des métiers de Guadeloupe et de Guyane en relais avec les organisations similaires de Sainte-Lucie et de la Dominique. Le réseau national des chambres des métiers sera également dans la boucle.

 

 

Dynamique artisanale 

Ce début 2019, la chambre a mis en place depuis huit packs destinés à accompagner les entreprises artisanales en fonction de leur période de développement : Starter et Starter + pour les nouveaux artisans ; Performance RH pour bien gérer le personnel ; Performance Pilotage Financier pour optimiser la gestion financière de l’activité ; Réussite et Réussite + pour accompagner la mise en œuvre de projets ; Performance Commerciale pour disposer les clés de la stratégie commerciale ; Transmettre son entreprise pour préparer ce passage dans les meilleures conditions.

Par ailleurs, depuis mai 2018, elle a lancé Dynamique Artisanat. C’est un dispositif financé par la Collectivité territoriale de Martinique (CTM), l’Agence France Entrepreneur (AFE) et le Conseil de la formation. Il doit permettre d’accompagner  25 créateurs d’entreprises et 25 entreprises de plus de 3ans.  Pour l’heure, 14 créateurs et 2 entreprises de plus de 3 ans sont entrées dans ce dispositif qui doit s’achever fin 2019. Cette formation comprend la mise en place d’outils pratiques dédiés à la performance, des ateliers d’une demi-journée, des conseils d’experts et des visites d’entreprises.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :