Questions à ...

Développer les ENR : EDF a des ambitions

Développer les ENR : EDF a des ambitions

Pour Jean-Bernard Lévy, PDF d’EDF, les énergies renouvelables sont un élément central du plan de transformation de l’entreprise.

Vous achevez une visite en Martinique et en Guadeloupe : quels étaient vos objectifs avec ce déplacement ?

Mon premier objectif était de rencontrer les équipes, nous assurer en interne que tout se passe bien. J’en ai également profité pour rencontrer les élus et nos partenaires.

Mon second objectif était de m’assurer que, dans ces deux territoires d’outre-mer, la transition énergétique se passe bien.

Sur le territoire national, le parc nucléaire nous assure la production d’énergie non carbonée. Dans les territoires insulaires outre-mer, la production d’électricité se faisait principalement à partir d’énergies fossiles. Nous sommes donc dans une mutation forte de nos équipements afin que la part du fossile diminue de manière importante. Comme partout sur le territoire national, EDF a en effet la responsabilité de garantir l’accès à l’énergie à chaque Français outre-mer tout en nous assurant de l’intégration des énergies renouvelables dans nos réseaux.

Quelles transformations l’intégration d’énergies renouvelables sur vos équipements a-t-elle provoquées  ?

Sur nos réseaux, l’intégration des énergies renouvelables est en effet désormais prioritaire. Nous avons dû faire évoluer nos centres de pilotage, intégrer des algorithmes de plus en plus sophistiqués pour assurer les bascules. Pour y parvenir, nous avons renforcé nos équipes de beaucoup d’ingénieurs et de chercheurs afin de faire face à ces évolutions.

À quel point en sont les injections d’énergies renouvelables en Martinique et en Guadeloupe et avec quel objectif à 2023 ?

En Martinique, de quelques pourcentages, nous sommes aujourd’hui à 24 % d’énergies renouvelables, et nous envisageons d’atteindre 55,6 % avec ce type d’énergies dans le mix an 2023.

Pour la Guadeloupe, nous en sommes à 21 % aujourd’hui, et nous projetons 50 % en 2023.

EDF s’intéresse en tant qu’opérateur aux énergies renouvelables : quelles sont vos ambitions en la matière ?

EDF est effectivement déjà aujourd’hui le premier producteur d’énergies renouvelables en Europe et le cinquième dans le monde. Avec notre filiale EDF ENR, nous possédons 20 % du marché des énergies renouvelables en France avec le solaire, les éoliennes et l’hydraulique. Notre ambition est d’atteindre 30 % de ce marché à court terme en posant des panneaux solaires sur les maisons, les usines, les hangars, les centres commerciaux.

Votre filiale a-t-elle des projets outre-mer ?

EDF ENR et sa filiale Sunzil exploitent déjà de nombreuses installations et ont effectivement des projets dans toutes les régions d’outre-mer. Le solaire est pour nous stratégique. Dans ces régions, nous voulons par exemple développer l’installation de chauffe-eau solaires et nous voulons pousser les particuliers et les entreprises à autoconsommer l’énergie qu’ils produisent avec les panneaux posés sur leurs constructions.

Outre-mer, EDF réfléchit-elle à la mobilité ?

Nous étudions des plans avec les collectivités locales et, comme au niveau national, nous nous engageons à fournir une borne rechargeable aux Français d’outre-mer qui le demandent pour leurs véhicules électriques.

Qu’en est-il de la géothermie : le sujet avec la Dominique peut-il être relancé ?

La géothermie est toujours d’actualité, mais il faut rendre des projets coûteux moins coûteux.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :