Stratégie

Apprentissage : tout le monde sur le pont !

Apprentissage : tout le monde sur le pont !

Le gouvernement met le paquet pendant sept mois pour l’emploi des 15/29 ans. Les Opco doivent amplifier les effets de ces aides temporaires.

Pour encourager et inciter les entreprises à continuer à recruter durant cette période de baisse d’activité des salariés en contrat d’apprentissage et de professionnalisation, le gouvernement a pris des mesures temporaires pour soutenir ce type de formation. Ainsi, pour tout contrat signé jusqu’au 28 février 2021 pour recruter des apprentis, une aide de 5000€ est accordée pour un jeune de moins de 18 ans, ou 8000€ pour un jeune majeur. Ces mesures s’adressent à des jeunes âgées de 16 à 29 ans révolus, ou ayant au moins 15 ans et justifiant avoir accompli la scolarité du premier cycle de l’enseignement secondaire. Cette aide est versée à toutes les entreprises, par contrat signé, pour les jeunes préparant à un diplôme du CAP jusqu’au niveau Master.

Cette aide est à destination des entreprises de moins de 250 salariés sans condition et aux entreprises de plus de 250 salariés à la condition qu’elles s’engagent à atteindre le seuil de contrats d’apprentissage ou de contrats de professionnalisation dans leur effectif en 2021, faute de quoi elles devront rembourser les sommes perçues.

 

Une aide se substitue à l’autre

D’après les calculs du gouvernement, grâce à cette mesure, le reste à charge pour l’entreprise pour les contrats d’apprentissage et de professionnalisation sera faible, estimé à 150€ par mois, voire nul durant la première année du contrat. Cette aide exceptionnelle se substitue à l’aide unique dont bénéficient les entreprises de moins de 250 salariés embauchant un apprenti de niveau CAP à Bac +2 pour l’outre-mer dont le plafond est fixé à 4125€ pour la première année de contrat. L’aide unique reprend donc ensuite pour les années suivantes jusqu’à la fin du contrat pour les entreprises éligibles à l’aide unique.

Pour obtenir l’aide, il suffit de déposer le contrat d’apprentissage auprès de l’opérateur de compétences (Opco). L’aide sera versée mensuellement par l’Agence de services et de paiement (ASP), avant le paiement du salaire à l’apprenti, garanti par l’État.

Au regard de la situation économique, le gouvernement a en outre décidé que pour les jeunes entrant en formation d’ici au 31 décembre 2020, un délai de six mois leur est accordé pour trouver une entreprise avec laquelle signer le contrat d’apprentissage. Ils pourront ainsi demeurer en centre de formation des apprentis (CFA), sans contrat, pendant six mois contre trois mois aujourd’hui. Ils seront alors sous statut de stagiaires de la formation professionnelle et bénéficieront de la protection sociale des personnes prises en charge par l’État. Les CFA seront financés pour assurer cet accueil : le montant de l’aide doit encore être fixé.

Par ailleurs, pour leur permettre de disposer des outils informatiques dimensionnés par rapport au nombre d’apprentis reçus, les CFA pourront désormais financer l’achat de ce type de matériels dans le cadre de l’aide au premier équipement d’une valeur de 500€ maximum par apprenti.

 

Opco Mobilité pour les concessions & entreprises de transport 

Représenté aux Antilles-Guyane par Akto, l’Opco Mobilité a toutefois mis en place un numéro vert pour soutenir le plan d’apprentissage du gouvernement. Accessible outre-mer, les entreprises pourront obtenir les informations nécessaires. Par ailleurs, sur ses fonds propres, l’Opco a décidé d’acheter pour 5 Me de formations collectives sur trois sujets. Tout d’abord, former des référents sanitaires dans les régions afin qu’ils soient capables de suivre l’activité des territoires, suivre et établir des règles avec les préfectures et les mettre en œuvre dans les entreprises. Ensuite, développer les pratiques de télétravail et développer la connaissance des règles qui la régisse. Deux formations en e-learning sont programmées : les règles juridiques du télétravail et le management en situation de télétravail. Le troisième volet d’achat de formations concerne la relation commerciale à distance.

Opco AKTO pour les services 

Pour accompagner le plan gouvernemental, AKTO a nommé des référents CFA chargés de coordonner et d’animer en amont les centres d’alternance. Les CFA sont en effet devant un changement de modèle économique : ils ne pourront poursuivre leurs activités qu’en calant leurs charges sur les nouveaux contrats, moins favorables que les subventions jusqu’alors versées par les Régions. Ils ne pourront en effet survivre que si leur offre de formation se cale sur les besoins réels et que les entreprises recrutent. Les référents CFA devront aussi informer les entreprises et les organismes de formation. AKTO va aussi simplifier les démarches administratives pour les entreprises. En outre, pour sécuriser l’arrivée des jeunes dans les entreprises, Akto propose une action de formation de trois jours au savoir-être. Un numéro vert a également été mis en place. En outre, sur le portail Espace formation, l’intégralité des formations d’alternance par métier, par secteur professionnel et par région sélectionnées et proposées par AKTO sont présentées.

 

 

Opco Ocapiat pour le secteur agricole 

En soutien au plan gouvernemental, l’Opco Ocapiat a pris trois mesures pour l’outre-mer. Tout d’abord, une enveloppe supplémentaire de 100 000€ disponible pour le financement de formations en accès libre pour les salariés ; l’entreprise ne supportera aucun coût. Ensuite, une deuxième enveloppe de 100 000€ pour le financement de formations spécifiques. Enfin, une troisième enveloppe de 100 000€ pour accompagner le recrutement de CCD de six mois ou de CDI : il s’agit de financer des formations pour favoriser leur intégration dans les entreprises agricoles. Pour ces trois budgets, Ocapiat a simplifié les procédures de montage des dossiers, qui se fait en ligne, et s’engage à donner des réponses rapides. En ce qui concerne les apprentis, Ocapiat veut accroître leur nombre de 5 % par an pendant trois ans et parvenir à ce que 10 % par an supplémentaire par an d’entreprises de moins de 50 salariés accèdent à la formation.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :