Questions à ...

Questions à Jean Veron, directeur de la CGSS de Guadeloupe “5000 plans d’étalement ont été proposés en Guadeloupe”

Questions à Jean Veron, directeur de la CGSS de Guadeloupe “5000 plans d’étalement ont été proposés en Guadeloupe”

Pour le directeur de la CGSS de Guadeloupe, les nouveaux confinements créent des problèmes de trésorerie. « Notre objectif est que les entreprises fonctionnent tout en payant leurs charges sociales ».

En tant que directeur de la Caisse générale de Sécurité sociale de la Guadeloupe, comment vivez-vous cette phase épidémique forte, en particulier du point de vue des entreprises ?

En 2020, les mesures gouvernementales ont permis de maintenir un certain nombre d’entreprises guadeloupéennes à flot. Avec ce confinement qui dure, la situation peut devenir très critique.

Les entreprises guadeloupéennes peuvent connaître deux situations. Il y a celles qui payent leurs charges. En 2020, nous avons vu une baisse de 12 % du taux des paiements spontanés mais il demeure toujours au-dessus de 50 % et nous travaillons avec elles afin qu’elles retrouvent un fonctionnement normal.

Il y a celles qui étaient déjà endettées avant la crise, qui se retrouvent avec une dette encore plus importante depuis. Elles sont donc dans une situation inquiétante.

Quelle solution proposez-vous ?

Comme au niveau national, nous nous sommes mobilisés pour la mise en place automatique de plans de remboursement sur 24 mois. Quelque 5000 plans ont ainsi été proposés aux entreprises en Guadeloupe. Elles avaient deux mois pour l’accepter, soit jusqu’à mi-août.

Pour celles qui n’étaient pas dans plan national, nos équipes se sont mobilisées pour proposer des plans sur mesure. L’important est que les entreprises se manifestent. Notre objectif est d’accompagner le plus d’entreprises afin qu’elles fonctionnent tout en payant leurs cotisations.

Le confinement durant les vacances ainsi que l’arrêt des activités non essentielles remettent-ils en cause cette stratégie ?

Avec le nouveau confinement et les nouvelles fermetures administratives, les problèmes de trésorerie seront réels pour de nombreuses entreprises. Le manque de visibilité par rapport à la reprise nécessite prudence, attention de tous les instants et réactivité pour rectifier le tir.

Quelle suite à cette période particulière ?

Normalement, les paiements par prélèvements des nouvelles charges auxquelles s’ajoutent les dettes devaient reprendre en septembre. Les huissiers ont également été remobilisés pour rappeler les dettes, mais sans effectuer de saisie. Les poursuites devraient reprendre en 2022.

L’ancien régime social des indépendants, ou RSI, a intégré le régime général : comment cela s’est-il passé en Guadeloupe, notamment durant cette période particulière ? 

Nous avons effectivement récupéré l’action sociale pour les travailleurs indépendants. Pendant cette période Covid, nous sommes très actifs pour aider ces entrepreneurs. Nous continuons cet accompagnement de proximité et nous signons des moratoires pour éponger les dettes.

Pour ceux fermés administrativement durant le Covid, des exonérations de cotisations ont été accordées.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :