À la une

2018. Métrologie : Joël Celma, Petroleum Technics

2018. Métrologie : Joël Celma, Petroleum Technics

Spécial 2018 : Quelles bonnes pratiques pour être encore là demain ? L’avis de Joël Celma.

Comment s’est passée l’année 2017 ?

L’année 2017 a été une année mitigée : nous avons lancé des développements en Martinique mais qui ont été ralentis avec des évolutions réglementaires dans notre activité. En outre, nous constatons les premiers des lois sur l’environnement et de la restriction du pétrole sur notre activité : il nous est dit que dans 40 ans, nous serons dans une mutation énergétique profonde. C’est-à-dire, moins de carburant et un développement de l’électrique. La menace est donc réelle. Donc, l’heure est à la stabilisation, notamment sur l’activité métrologie industrielle, à l’anticipation des mutations, pour bien repartir en développement.

Comment appréciez-vous ces multiples changements ?

Ils sont importants, de tout ordre et ils iront en s’accélérant. Nous sommes dans une période de rupture.

Quelles seraient les bonnes attitudes pour être encore là demain ?

Face à ces mutations profondes voulues par le politique, nous devons renforcer notre veille technologique, pour anticiper et participer au changement. Le moindre retard technologique ou réglementaire peut être fatal, d’autant que nous subissons la concurrence de sociétés métropolitaines qui recherchent désormais du chiffre d’affaires partout : il n’y a plus de petits marché et 30 à 40 ans, ça passe vite ! Le vrai challenge est de faire toucher du doigt aux équipes ces mutations pour qu’elles s’y adaptent sans crainte.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :