Stratégie

L’UFR, une jeune dame de 42 ans qui réussit sa mutation digitale !

L’UFR, une jeune dame de 42 ans qui réussit sa mutation digitale !

Avec IdiZwi, l’UFR est la première mutuelle locale proposant la dématérialisation totale du tiers payant avec une sécurisation des paiements, et tout cela, en temps réel.

En 42 ans, nous avons su passer d’une structure mutualiste de 11 salariés réalisant 1 M€ de chiffre d’affaires en Martinique à un groupe implanté aux Antilles-Guyane, à La Réunion et à Paris employant 113 salariés et réalisant 40 M€ de chiffre d’affaires, tout en résistant aux différentes crises qui ont touché le secteur mutualiste et en préservant les intérêts des adhérents”, explique Daniel Annonay, directeur de l’UFR, cheville ouvrière de ces transformations. La mutuelle a quasiment la moitié de la population de la Martinique dans ses fichiers.

Être dans la réalité locale

Une telle situation vous oblige à regarder précisément la situation des territoires pour imaginer des trajectoires. Par exemple, la problématique du réchauffement climatique qui fait monter le niveau de la mer : comme au Honduras, les populations devront-elles immigrer ? La population des îles baisse ; en Martinique, nous sommes passés de 395 000 à 376 000 habitants, à quoi est dû ce phénomène : au chlordécone, à l’offre de soins, aux déserts médicaux et économiques, à l’enclavement technologique, à la concurrence ? Pour se projeter et poursuivre le développement, il faut sortir d’une vision émotionnelle pour voir l’horizon.” Selon lui, chacun doit sortir des “spécificités locales” pour entrer dans la “réalité locale” : 35 % des jeunes partent et ne reviennent pas, quelle sera la réalité de nos îles demain ? Il se méfie par exemple des vieilles recettes qui n’ont pas forcément fonctionné et qui sont tout de même appliquées sur la situation d’aujourd’hui, comme le dispositif de l’Epadh hors murs imaginé par la collectivité de la Martinique dans son schéma de santé pour le Nord et le Centre présenté en fin d’année.

Mutualiser les moyens

Nous sommes face à des mastodontes comme Axa ou Harmonie Mutuelle qui gèrent des volumes importants d’adhérents. Avec les contraintes européennes, les exigences du gouvernement en matière de santé, si nous voulons demeurer dans cette course, nous devons être compétitifs et proposer des solutions de différentiation. Nous le pouvons grâce aux technologies. Nous avons tout d’abord automatisé nos tâches, notamment pour la mise en place du tiers payant généralisé”, explique-t-il. À savoir : le gouvernement de François Hollande a demandé aux praticiens de santé de généraliser le tiers payant en dispensant les Français de l’avance des frais. En contrepartie, les honoraires des médecins ont augmenté de 5. Sauf que, dans la pratique, les professionnels de santé refusent toujours la dispense du versement de l’avance. Parallèlement, l’Inter AMC, l’organisme chargé de dématérialiser les flux du tiers payant. L’UFR a obtenu l’homologation Inter AMC en juillet 2018.

Nous avons totalement revu notre manière de travailler le tiers payant. C’est-à-dire qu’au lieu de créer un réseau de soins comme l’ont fait certaines mutuelles sur le continent, pour ne pas créer une nouvelle concurrence avec les praticiens aux Antilles-Guyane, nous avons opté pour la mutualisation des moyens en créant une plate-forme dédiée aux professionnels de santé. IdizWi a été lancée fin 2018 : cette plate-forme, conçue en interne, permet de dématérialiser l’ensemble des flux de remboursements pour le tiers payant et ceux hors Sécurité sociale, dès qu’ils sont codifiés.

Le lancement d’IdizWi a également entraîné la disparition de la carte à puce, qui nécessitait un lecteur chez les professionnels de santé : “Maintenant, nous sommes mis à jour instantanément avec les professionnels de santé. Il en est de même avec notre application mobile : désormais, le professionnel de santé flashe le QR Code directement sur le portable de l’adhérent et il se retrouve directement dans son compte dans la base de l’UFR. L’ouverture des droits comme les paiements sont donc désormais sécurisés car ils s’effectuent en temps réel.” Et ce quel que soit l’endroit où se trouve l’adhérent de l’UFR. Le praticien de santé est donc alors concentré sur son métier, déchargé des tâches administratives qui se retrouvent désormais totalement automatisées.

Développer les solidarités

Pour les entreprises, il n’est donc plus question de faire du dumping sur la complémentaire santé, mais de permettre au salarié d’être au mieux dans l’entreprise, grâce à des services et à de l’assistance personnalisée. IdizWi permet également de croiser les données pour offrir des solutions contextualisées, voire d’anticiper les événements.

IdizWi est le fruit des réflexions d’une équipe interne à l’UFR forte de cinq personnes : “Nous avons débuté notre réflexion sur l’évolution de notre organisation en 2014. Au lieu de simplement changer notre logiciel, nous avons décidé de mettre notre client au centre et d’avoir une approche 360 pour nous occuper principalement de lui. Cette approche nous permet de faire un saut technologique et qualitatif.” Cette attention peut s’étendre à d’autres services comme les services à la personne, le portage des repas, les pompes funèbres, etc.

Plus largement, pour Daniel Annonay, les Antilles-Guyane ne sont pas seules dans leur espace. Tout en étant exposés, ces territoires peuvent être oubliés s’ils ne sont pas visibles. “Partout, nous devons monter en gamme tout en développant les solidarités.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :