Économie

Le Covid malmène Dubreuil Aéro

Le Covid malmène Dubreuil Aéro

Pour 2022, le groupe Dubreuil craint de nouvelles difficultés, notamment à cause des événements qui ont touchés les Antilles françaises ces dernières semaines et les variants annoncés pour la crise sanitaire.

En 2020, sur le transatlantique, le trafic aérien a baissé de 60%, entraînant un fort impact sur le chiffre d’affaires des compagnies. Ainsi Dubreuil Aéro, la branche aérienne du groupe Dubreuil, propriétaire des compagnies Air Caraïbes et French Bee, a vu son chiffre d’affaires passer de 700M€ en 2019 à 350M€ en 2020 et a cumulé 150M€ de pertes sur les années 2020 et 2021. Pour faire face à ce “séisme”, le groupe a procédé à une augmentation de capital de 30M€. La compagnie a également supprimé de nombreux contrats à durée déterminée  notamment pour un grand nombre de personnel naviguant. En outre,  avec les collaborateurs en contrat à durée indéterminée, l’entreprise a passé un accord de réduction des salaires de 10% jusqu’à mai 2022, ce qui a évité des licenciements. Dubreuil Aéro a en outre développé son offre de fret qui est passée de 8% à 15% de son chiffre d’affaires ; chaque vol emportant 15 tonnes voire 20 tonnes en utilisant la totalité de l’espace disponible, au lieu de 5 tonnes habituels, ceci sans pouvoir compenser la chute d’affaires avec les passagers. Pour 2022, le groupe Dubreuil craint de nouvelles difficultés, notamment à cause des événements qui ont touchés les Antilles françaises ces dernières semaines et les variants annoncés pour la crise sanitaire.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :