Coopération

La Guadeloupe, onzième membre de l’OECO

La Guadeloupe, onzième membre de l’OECO

Cinq ans après la Martinique, la Guadeloupe vient de devenir le onzième membre, et le quatrième membre associé de l’OECO.

Cinq ans après la Martinique, la Guadeloupe vient de devenir le onzième membre et le quatrième membre associé de l’Organisation des États de la Caraïbe Orientale (OECO). Cette organisation des îles des Petites Antilles créée en 1981 comptait jusqu’alors dix membres : sept à part entière, telles Antigua-et-Barbuda, du Commonwealth de la Dominique, Grenade, Montserrat, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, et trois membres associés, telles les îles Vierges Britanniques, Anguilla et la Martinique.

Comme l’a expliqué Ralph Gonsalvès, Premier ministre de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, président de l’Autorité de l’OECO, trois organes sont au centre de la gouvernance de l’OECO : ce sont eux qui garantissent sa stabilité et sa cohérence. Ce sont sa banque centrale européenne, son aviation civile et son corpus de droit. Selon lui, il faut reconnaître ces différences pour mieux les mettre en cohérence et travailler ensemble. “Nous tous réunis ici, issus de pays divers : pour nous déplacer, nous avons des visas Schengen. En termes juridiques, vous utilisez le Code napoléonien. Selon moi, nous n’avons pas besoin de partager le même système juridique pour coopérer : nous avons besoin de passerelles !

Votre espace aérien est régi par l’aviation civile de la France qui doit également se soumettre aux lois en vigueur à l’international. Elle coopère déjà. Elle doit faire de même avec l’autorité caribéenne de l’aviation civile.

En ce qui concerne la monnaie, vous utilisez l’euro. Notre monnaie, supervisée par la banque centrale de l’OECS, est en parité depuis 30 ans avec le dollar américain. Nous avons négocié de sorte que les taux de change entre l’euro, le dollar américain et le dollar caribéen, quelles que soient les conjonctures, ne passent ni au-dessus ni en dessous de certaines valeurs. Ainsi, 1 dollar caribéen revient à 2,70 $ US. Le taux de change est toujours le même. Les arrangements que nous avons mis en place pour la prospérité de notre coopération reposent sur des piliers solides. Ils sont précis et nous renforcent dans nos relations commerciales.” Les États membres européens de l’OECO doivent donc travailler eux aussi à renforcer ces piliers s’ils ne veulent pas que la coopération reste un vain mot.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :