previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Slider

À la une

Il ne faut pas mettre les sargasses dans les champs !

Il ne faut pas mettre les sargasses dans les champs !

Double peine : apporter des sargasses brutes dans les champs provoque une salinisation des sols voire leur contamination au chlordécone !

Pour ceux qui espéraient trouver là un débouché pour ces tonnes de sargasses qui s’échouent sur les côtes des Antilles doivent définitivement perdre leurs espoirs !

Les sargasses au mieux ne font rien, au pire tuent les plantes au pied desquelles, même rincées, elles auraient été répandues.

C’est ce qui ressort d’une étude menée pendant deux ans par l’Institut technique tropical (ITT), le Centre technique de la canne et du sucre (CTCS), la Chambre d’agriculture et le service d’expérimentation en agroécologie de la Collectivité territoriale de Martinique, avec le soutien de l’Ademe, du Cirad, de l’Ifremer.

Pendant deux ans, des tests ont été réalisées sur des champs où étaient cultivés des concombres, de la laitue, des patates douces, de la banane et de la canne à sucre. Les sargasses épandues étaient récoltées soit moins de trois jours après leur ramassage, soit après stockage d’au moins 15 jours en bout de champ, les algues étant récoltées soit juste après un échouage soit après deux jours d’arrivée sur la plage zone Bac au Robert, en Martinique. Les tests ont été menés sur trois parcelles : l’une sur laquelle était épandue 10 tonnes de sargasses à hectare, l’autre à 20 tonnes à l’hectare et la dernière sans apport de sargasses”, a expliqué Jérôme Thirolien, ingénieur à l’ITT.

Les sargasses contiennent 80% de sel et renferment peu d’éléments intéressant pour les cultures. Ainsi, les rendements ont été les mêmes pour les parcelles avec ou sans sargasses. De même, les sargasses n’ont eu aucun effet sur les ravageurs.

Aucun effet fertilisant 

En résumé, malgré la présence de quelques oligo-éléments, les sargasses brutes ou stockées pendant un moment avant leur épandage n’ont aucun effet de fertilisant !

En revanche, le risque de salinisation des sols est réel : la teneur en sodium (sel) dans les sargasses est importante. Le sel se trouve à l’intérieur des cellules des algues : les rincer n’a donc aucun effet !

En clair, 20 tonnes de sargasses à l’hectare équivaut à 360 tonnes de sels incorporés dans le sol ! En outre, les sargasses transportent des métaux lourds durant leur voyage en mer, dont de l’arsenic, néfaste pour les plantes.

En outre, les sargasses en pleine mer ne contiennent pas de chlordécone. Dès qu’elles arrivent dans les zones polluées par ce pesticide prêt des côtes, elles sont contaminées, à raison de 4µg/kg. Mais si elles séjournent 48h sur la plage, la contamination monte à 400µg/kg, bien au-delà des taux tolérés de ce pesticide pour l’homme.

En résumé : apporter des sargasses brutes dans les champs provoque une salinisation des sols voire leur contamination au chlordécone !

Partager cet article :

Suggestion d'articles :