Questions à ...

Henri Yacou : ”Nous voulons arrêter que nos jeunes talents sombrent dans la délinquance par manque de soutien !”

Henri Yacou : ”Nous voulons arrêter que nos jeunes talents sombrent dans la délinquance par manque de soutien !”

La Ligue guadeloupéenne de football crée le statut original de joueur fédéral pour arrêter le gâchis de talents des jeunes joueurs de football en Guadeloupe. Une idée à copier !

En tant que représentant de la Ligue guadeloupéenne de football, vous venez de signer une convention originale avec les instances politiques et les organisations professionnelles patronales de la Guadeloupe. De quoi s’agit-il ?

Nous avons en effet signé une convention-cadre avec le Conseil régional, le Conseil départemental, l’Association des maires, l’UDE-Medef, la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), la Fédération des très petites entreprises (FTPE) ainsi que l’association des Moyennes et petites industries (MPI) pour mettre en place une organisation afin d’éviter que de nombreux jeunes guadeloupéens qui ont de vrais talents pour le football se marginalisent et sombrent dans la délinquance faute de perspectives d’emploi. Il faut savoir qu’aujourd’hui se retrouve à la prison de Baie-Mahault l’équivalent d’une équipe de football de jeunes !

En outre, alors que chaque année le pôle espoirs du centre de ressources, d’expertise et de performance sportives (CREPS) forme 20 jeunes, seuls deux ou trois d’entre eux poursuivent leur rêve dans les centres de formation des clubs professionnels. Une majorité d’entre eux se perdent en chemin. C’est pour tenter d’arrêter ce gâchis que nous avons sensibilisé toutes les instances possibles afin que nous participions ensemble à créer un cadre autour de nos jeunes.

Qu’avez-vous créé précisément ?

Nous avons créé le statut de joueur fédéral qui pourra être proposé à nos jeunes pépites par les 14 clubs de division Régional 1 de la Ligue guadeloupéenne de football. Ainsi, des clubs amateurs pourront recruter des jeunes, les former, tout en leur permettant d’accéder à des revenus, grâce à un emploi. Cette convention-cadre nous permet de mobiliser toutes les possibilités financières proposées par les collectivités et Pôle Emploi.

Quels sont les avantages de ce statut de joueur fédéral ?

Il permet une meilleure prise en compte des besoins en formation des jeunes joueurs, de les accompagner dans un parcours “foot-formation-insertion-emploi” avec le football comme support. Ce statut permettra également d’élever le niveau sportif des jeunes, ce qui aura comme conséquence d’améliorer le niveau compétitif régional et international puisqu’ils participeront aux compétitions de la Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf). Il permettra enfin aux clubs d’être mieux administrés, gérés et professionnalisés dans la tenue de leurs comptes, c’est une des conditions pour qu’ils puissent proposer ce statut aux jeunes. Ces clubs devront aussi respecter le cahier des charges du label Licence Club Concacaf qui porte le projet “One Concacaf, One football”.

La Ligue guadeloupéenne de football mettra en outre en place une commission du contrôle des clubs impartiale : nous voulons ainsi garantir aux financeurs un dispositif fiable et sécurisé.

Qu’apportent vos partenaires ?

Le Conseil régional s’est engagé à mobiliser ses dispositifs d’aide à la formation et à l’emploi pour ce statut et de soutenir la Ligue dans sa démarche d’élévation du niveau du football guadeloupéen et de meilleure insertion des jeunes.

Le Conseil départemental va, lui, mobiliser ses dispositifs généraux d’insertion, plus particulièrement ceux destinés aux bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA). De son côté, l’Association des maires va mener des réflexions avec l’ensemble des communes sur les installations sportives pour leur amélioration et leur mise en conformité selon les règles précisées par la Fédération française de football (FFF).

Et les associations professionnelles… 

L’UDE-Medef, la CPME, la FTPE et les MPI se sont engagées à soutenir les jeunes joueurs fédéraux dans leur parcours de formation en facilitant l’obtention de stages, voire de les parrainer dans leurs recherches d’emploi.

Au-delà de ces partenaires, nous sommes ouverts à accueillir tous les organismes privés qui souhaitent, par des dotations financières, participer à la consolidation de cet édifice novateur.

Comment sera composé le comité de suivi de ce statut particulier ?

Il sera composé de l’ensemble des partenaires, de trois représentants des clubs qui auront en leur sein accueilli des jeunes sous ce statut. Sous l’égide de la Ligue, nous nous donnons ainsi l’obligation de réussir, et ce en toute transparence.

Combien de temps durera cette première convention-cadre ?

Elle porte sur les saisons 2019/2020 et 2020/2021, soit deux saisons. Elle sera renouvelable sous tacite reconduction après le bilan effectué par le comité de suivi.

Cette initiative pourra-t-elle être étendue ?

Notre expérience est suivie de près par les instances nationales et caribéennes de football. Ces dernières envisagent d’ailleurs de tenir leur congrès annuel l’an prochain en Guadeloupe. nn

Partager cet article :

Suggestion d'articles :