Blog de Francette

Coût du fret : voilà pourquoi ça flambe !

Coût du fret : voilà pourquoi ça flambe !

La stratégie de réduction du nombre de containers entamée par les compagnies maritimes mondiales porte ses fruits… pour le bonheurs de leurs comptes !

Aujourd’hui, je vais parler de transport maritime !

Vous avez entendu que le prix du fret est en train d’exploser, entrainant des ruptures de stocks dans les magasins et la flambée des prix dans les rayons.

Pourquoi cette actualité éruptive sur un secteur qui jusqu’alors était en surcapacité ?

Parce qu’il manquerait des containers pour transporter les marchandises des lieux de production jusqu’à nos rivages !

Incroyable non : il manque des boîtes !

La raison est tellement surprenante qu’on a du mal à y croire. C’est comme si un constructeur de voiture se retrouverait en pénurie de pneu alors que jusqu’alors il en avait un large stock.

En effet, chaque compagnie maritime, surtout les plus grandes d’entre elles ont des parcs astronomiques de containers. Par exemple, CMA CGM en a 10 millions avec un taux d’utilisation estimé par les spécialistes mondiaux du secteur à 60% en 2020. Ils l’estiment à 40% pour Maersk, autre grande compagnie maritime ayant des bureaux aux Antilles-Guyane.

Et bien, plus de boîtes !

Début 2020, Sea-Intelligence, spécialiste du secteur maritime mondial analysant la santé financière bancale des compagnies, voyait deux scénario possibles : dans une hypothèse favorable, à savoir la maîtrise rapide du covid-19 par les pays, les transporteurs maritimes subiraient une baisse de volume de 10 % en 2020 tout en parvenant à maintenir les taux de fret. Dans ce cas, leurs bénéfices diminueraient de 6 Md$ par rapport à ceux de 2019. Ce sera difficile, mais le système mondialisé tiendrait encore.

Raréfaction chirurgicale de l’offre 

Le second scénario, catastrophe celui-là, entraînant une chute du taux de fret, les compagnies maritimes se retrouveraient dans une situation comparable à celle de la crise financière de 2009 et encaisseraient collectivement une perte de 23 Md$ en 2020. Impensable, car il y aura des morts, même parmi les plus gros !

Le troisième scénario, à l’œuvre aujourd’hui, est celui de la restriction de l’offre de service pour maximiser le prix du passage, une manière de faire flamber le coût du fret et faire rentrer des dollars dans les caisses. Quitte à ce que ce soit les populations fragilisées qui payent.

La stratégie chirurgicale de raréfaction des boîtes a débuté dès avril 2020.

Le résultat est là.

Au personnel politique de tous les pays et aux régulateurs mondiaux d’agir face à des organisations ne se préoccupant en réalité que de leurs seuls intérêts. 

Partager cet article :

Suggestion d'articles :