Transport

CMA CGM met son premier GNL à l’eau

CMA CGM met son premier GNL à l’eau

Le groupe CMA CGM vient de procéder à la première mise à l’eau du plus grand porte-conteneurs au monde propulsé au gaz naturel liquéfié (GNL).

Le groupe CMA CGM vient de procéder à la première mise à l’eau du plus grand porte-conteneurs au monde propulsé au gaz naturel liquéfié (GNL). Il mesure 400 m de long, 61 de large et est capable de transporter 23 000 conteneurs. Le GNL permet de réduire de 99 % les émissions d’oxydes de soufre et de particules fines, jusqu’à 85 % les émissions d’oxydes d’azote et de 20 % les émissions de dioxyde de carbone. En plus d’être propulsé au GNL, le CMA CGM Jacques Saadé, du nom du fondateur de la compagnie, sera équipé d’un système intelligent pour la ventilation des conteneurs réfrigérés placés dans la cale. C’est le premier d’une flotte de neuf navires qui sera en outre équipé d’une table tactile pour la visualisation des cartes, d’un système de localisation affiné du navire à trois minutes, un autre de projection de l’environnement immédiat du navire avec un dispositif de réalité augmentée permettant à l’équipage de disposer des informations précises sur le taux de giration du navire, sa distance par rapport au quai ou encore les vitesses transversales.

Le CMA CGM Jacques Saadé n’accostera jamais dans les ports des Antilles et de la Guyane, mais de cette manière l’armateur national envoie un second message de sa prise en compte des problèmes environnementaux. Le premier message était son refus annoncé de ne pas emprunter la route du Nord, qui longe les côtes polaires russes et qui permet de relier l’Asie à l’Europe. Cette route qui permet de gagner une semaine de mer est aujourd’hui navigable en raison du réchauffement climatique et de la fonte des glaces. L’Arctique est en effet indispensable à la régulation des courants et du climat mondial. Son utilisation massive créera un réel danger pour les écosystèmes naturels de cette partie du globe à cause des risques d’accidents, de pollution aux hydrocarbures et de collision avec les cétacés.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :