Stratégie

CDC Habitat veut développer son parc aux Antilles et en Guyane

CDC Habitat veut développer son parc aux Antilles et en Guyane

Implantée depuis 2018 aux Antilles-Guyane à travers ses cinq filiales, CDC Habitat veut accélérer son développement partout.

Toutes nos filiales sont profitables, économiquement viables, aucune ne présente de pertes, elles peuvent ainsi participer à la constitution du résultat de CDC Habitat et de leurs plans d’investissement respectifs” : pour Philippe Pourcel, directeur général adjoint de CDC Habitat, en charge des outre-mer, le retour à de bons ratios en termes d’impayés, de taux d’occupation et de résultat économique était indispensable, même si les situations n’étaient pas les mêmes d’un territoire à l’autre. “En Martinique, la Simar n’avait pas de difficultés particulières, les ratios ont toujours été satisfaisants, comme ceux de la Simko, en Guyane. En revanche, la Siguy va sortir dans quelques mois du plan de redressement mis en place en 2015 par la Caisse de garantie du logement locatif social (CGLLS). Elle a amélioré ses résultats en termes d’impayés et de vacants ; les contentieux anciens avec des promoteurs et des arrangeurs fiscaux ont été réglés et cette filiale peut ainsi mieux contribuer à notre développement en Guyane. Quant à la Sig, en Guadeloupe, elle se porte de mieux en mieux. En 2020, elle a lancé un appel à projets promoteurs afin de relancer la production de nouveaux logements et elle lance en 2021 près de 1 000 logements en réhabilitation.”, précise-t-il.

 

Phase prospective

En termes de travaux, chaque territoire avance également à son rythme : “En Martinique, nous avons achevé le plan de confortement parasismique de notre parc. Nous sommes aujourd’hui dans une phase de prospective pour étudier avec la ville de Fort-de-France le devenir de grands quartiers, notamment ceux de Dillon ou de Floréal. Nous devons nous poser des questions aussi bien en termes de rénovation des logements que d’amélioration des quartiers.”

En Guadeloupe, la situation est différente : “Dans ce territoire, nous sommes au milieu du programme de confortement sismique. Il devrait s’accélérer grâce au plan séisme Antilles. Ainsi, après Bois-Joli en 2020, plus de 1000 logements devraient être réhabilités en 2021, dont ceux à la résidence Barbadine au Moule, ou encore à Baie-Mahault.”

La SIG s’intéresse également au patrimoine de la ville de Pointe-à-Pitre, pour lequel la société détenait un mandat de gestion. “Ce sont 18 000 logements propriétés de la ville qui doivent être restructurés et rénovés. La ville a lancé un appel à projets pour trouver un investisseur : la SIG s’est portée candidate, nous attendons le résultat.”

 

Insuffisance de capacités locales

En Guyane, l’activité est soutenue par la mise en chantier de logements neufs : 1300 devraient l’être en 2021. “En 2021 aux Antilles-Guyane, nous devrions nous engager pour 2000 logements neufs pour un montant de 300 M€ auxquels s’ajoutent entre 40 et 50 M€ pour la réhabilitation de nos parcs.

Si les fonds sont là, l’avancée de tous ses chantiers est tributaire des capacités locales : “Que ce soit sur les entreprises de taille intermédiaire régionales, sur les majors locaux ou sur les plus petites d’entre elles, nous sommes confrontés à une insuffisance de capacité par rapport au volume d’affaires actuels et à des retards ou des appels d’offres infructueux. À cela s’ajoutent encore des semaines, par exemple en Guyane à cause d’une saison des pluies particulièrement active, ou encore, sur les trois territoires, parce qu’il n’y a pas d’eau, d’électricité, de téléphone, ce qui empêche la livraison définitive des bâtiments. Nous constatons en moyenne six mois supplémentaires pour mener à bien les chantiers ici par rapport à d’autres géographies.”

Voilà peu, la Semsamar a traversé une zone de turbulences durant laquelle une reprise de ses activités par CDC Habitat avait été évoquée. Le jeu semble s’être calmé en attendant une période plus favorable : “Il n’y a pas d’agenda particulier avec la Semsamar. Pour l’instant, nous développons ensemble des partenariats locaux, notamment en Guyane, pour porter du foncier permettant de débloquer des projets de construction. Ce sont des situations au bénéfice de l’intérêt général.”

D’une manière générale, dans les trois territoires, CDC Habitat cherche à démontrer son utilité, se tenant prête à agrandir son parc avec ses moyens propres ou dès que les opportunités se présenteront.

 

SIG : 221 nouveaux logements en 2020

En 2020, la Société immobilière de la Guadeloupe (SIG) a mis en location 221 nouveaux logements sociaux et intermédiaires répartis sur 4 résidences : 69 logements à la résidence de la Poésie à Pointe-à-Pitre, 86 logements à la résidence Sanctussy aux Abymes, 18 logements PLS à la résidence Franck Danchet au Moule, et 48 logements PLS à la résidence Les Julies à Baie-Mahault.

Fin 2020, la SIG possédait un parc locatif de 18 663 logements et foyers et 527 commerces, logeant plus de 49 000 Guadeloupéens.

525 logements ont été mis en chantier en 2020.

 

Simar : 152 nouveaux logements en 2020

En 2020, la Société immobilière de la Martinique (Simar) a livré 152 nouveaux logements sociaux répartis sur 5 nouvelles résidences : 31 logements à la résidence Bon Temps à Sainte-Marie ; 13 logements à la résidence Docteur Pignol au François ; 6 logements à la résidence Planet au François ; 60 logements à la résidence Amarante au Lamentin ; 42 logements à la résidence Pipiri à Saint-Joseph.

Fin 2020, la Simar possédait 12 404 logements, 334 commerces et 96 places en EHPAD logeant près de 33 000 Martiniquais.

250 logements ont été mis en chantier en 2020, dont 128 constructions neuves

 

Siguy & Simko : 520 nouveaux logements en 2020

En 2020, la Société immobilière de Guyane (Siguy) et la Société immobilière de Kourou (Simko) ont livré 520 logements sociaux et très sociaux à Cayenne, Matoury, Macouria et Saint-Laurent-du-Maroni.

Fin 2020, la Siguy possédait 8222 logements et 252 commerces sur l’ensemble du territoire. De son côté, la Simko gère 8212 logements et foyers.

En 2020, les deux filiales de CDC Habitat ont mis en chantier 932 logements en Guyane.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :