On en parle

Banqueroute

La Cour de cassation vient de juger qu’en cas de détournement d’actifs constitutif d’une banqueroute après un jugement mettant l’entreprise en redressement judiciaire, le délai de prescription de l’action publique court dès la date de la survenue des faits, sauf s’il est établi que le délit a été délibérément dissimulé.

La Cour de cassation vient de juger qu’en cas de détournement d’actifs constitutif d’une banqueroute après un jugement mettant l’entreprise en redressement judiciaire, le délai de prescription de l’action publique court dès la date de la survenue des faits, sauf s’il est établi que le délit a été délibérément dissimulé.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :