À la une

Importation de 32 prim’Holstein en Martinique : les animaux commencent à mourir !

Importation de 32 prim’Holstein en Martinique : les animaux commencent à mourir !

Le désastre annoncé se confirme !

Les animaux commencent à mourir ! En décembre 2018, quelques 32 prim’Holstein, race bovine laitière d’origine néerlandaise, adaptée au climat tempéré de la France métropolitaine, mais pas au climat tropical des Antilles françaises, ont été importées en Martinique par la coopérative Madivial dans l’objectif de les installer chez des producteurs de lait afin de relancer cette filière qui ne possède plus que trois laiteries actives pour un cheptel total de 63 bêtes.

A ce jour, 2 vaches sont d’ores et déjà décédées et 10 d’entre elles sont atteintes de piroplasmose, maladie de la tique qui provoque fièvre, dégradation de l’état de santé, diminution de la production de lait pour les vaches laitières, perte d’appétit entraînant une perte de poids pour les bovins allaitants. Sur dix-huit bêtes pouvant donc produire du lait, seuls 100 litres ont été récoltés alors que les quantités auraient dû atteindre 360 litres, soit 20 litres par vache.

Plusieurs avortements

Comme nous l’annoncions dans un article paru sur www.interentreprises.com le 23 décembre dernier, la coopérative Madivial n’a mis aucune organisation digne de ce nom autour de cette importante arrivée d’animaux qui représente l’équivalent de 79% du cheptel laitier actuel de la Martinique.

Rapidement, plusieurs vaches, arrivées porteuses de petits, ont avorté et l’hécatombe continue : cinq avortements ont été enregistré pour la seule journée du 5 février. De même, à la fin de la période de quarantaine, les éleveurs devant recevoir quelques animaux ont appris qu’ils n’en auraient pas : Madivial ayant décidé de créer sa propre ferme dans une exploitation agricole de Ducos, ce qui rajoute des dissensions dans la profession. Par ailleurs, la Direction de l’agriculture et de la forêt (DAF) n’était pas favorable à cette importante importation d’animaux. Par le passé, cette race a déjà été importée en Martinique, et aucune n’a survécu.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :