Économie

Trois questions à Michèle Papalia, Directrice Antilles-Guyane

Trois questions à Michèle Papalia, Directrice Antilles-Guyane

BPIFrance : sans limite de décaissement

Quelles ont été vos performances en 2018 en matière de création d’entreprises ?

Nous avons investi 354 M€ aux Antilles-Guyane en 1100 opérations. Avec l’intervention des banques, ce sont au total 794 M€ qui ont été injectés dans les économies de Martinique, de Guadeloupe et de Guyane. Nous intervenons sur les projets en innovation, en financement direct et sous forme de garantie avec les partenaires financiers. Nous gérons aussi des outils avec les Régions, comme le Prêt Croissance TPE de Guadeloupe.

Qu’attendez-vous d’un porteur de projet pour que cela se passe bien ?

Qu’il utilise monbpifranceenligne ! Outre nos offres, il peut y déposer son dossier de demande de financement. Une fois que le dossier est complet, il est validé. S’il est accepté, le porteur de projet est informé par SMS, il prend connaissance du contrat que nous proposons, le signe grâce à la signature électronique que nous avons installée en 2018. Quand tout est authentifié, le décaissement se fait dans la foulée.

Quelles sont vos objectifs pour 2019 ?

Nous voulons faire plus dans tous les domaines. Nous n’avons pas de limite de décaissement.

Partager cet article :
»

Suggestion d'articles :