On en parle

Violences au travail aux Antilles : les femmes victimes tout au long de la vie !

Violences au travail aux Antilles  : les femmes victimes tout au long de la vie !

D’abord psychologiques, les violences sont aussi sexuelles.

L’Institut national d’études démographiques (INED) vient de réaliser deux enquêtes “Violences et rapports de genre” (Virage) pour la Martinique et la Guadeloupe sur les faits de violences verbales, psychologiques, physiques et sexuelles pour les hommes et les femmes. Concernant la violence dans le milieu du travail, il ressort qu’en Martinique comme en Guadeloupe, une femme sur quatre déclare avoir subi des violences, principalement psychologiques (critiques injustifiées, intimidation, isolement, insultes…). Elles sont aussi bien le fait de supérieurs hiérarchiques (40 % en Martinique, 45 % en Guadeloupe) que de collègues (41 % en Martinique, 38 % en Guadeloupe). Toutes les catégories de femmes au travail sont concernées, singulièrement les femmes cadres (1/3 d’entre elles) et les jeunes entre 20 et 29 ans. Cependant, si le pourcentage diminue avec l’âge, ce fléau touche les femmes durant toute leur vie professionnelle.

En Guadeloupe comme en Martinique, une femme sur 25 est victime de harcèlement sexuel au travail, soit deux fois plus qu’en France continentale, principalement de ses collègues (48 %), des usagers, des patients et des clients (32 %) et des supérieurs hiérarchiques (24 %). Si les tentatives de viol et les viols sont rares, les attouchements des seins ou des fesses, les baisers forcés concernent 2 % des femmes, soit deux fois plus qu’en France continentale. Que font les employeurs ?

Partager cet article :

Suggestion d'articles :