Économie

Crise sanitaire

Système bancaire aux Antilles-Guyane : le dispositif d’appui financier décliné

Système bancaire aux Antilles-Guyane : le dispositif d’appui financier décliné

Le système bancaire des Antilles-Guyane ainsi que BPIFrance s’organisent pour accompagner les entreprises locales. Le dispositif de paiement de l’indemnité d’activité partielle a été précisé.

Les rencontres commencent à s’organiser aux Antilles-Guyane avec les préfectures, les services de l’Etat concernés et les représentants des réseaux bancaires, de BPIFrance, les organisations socio-professionnelles (CCI, CMA, MPI, CPME…) pour passer des messages opérationnels.

Ainsi, la totalité des réseaux bancaires se déclare en activité : le télétravail a été généralisé et peu de leurs collaborateurs sont absents. Les banques aux Antilles-Guyane se déclarent donc en capacité de recevoir les demandes de leurs clients entreprises, soit grâce à leurs plate-formes d’appel, soit en organisant des accueils physiques, en appliquant les gestes strictes de protection.

Elles précisent également que les distributeurs de billets sont approvisionnés. Quant au traitement des chèques, le retard des premiers jours aurait été résorbé.

Concernant le financement de l’activité partielle (terminologie préférée au lieu de chômage partiel), les Direccte se sont engagées, comme au niveau national, à répondre en 48 heures aux demandes des entreprises locales. Une fois la demande validée, les entreprises devront faire parvenir à la Direccte à la fin du mois les fiches de paye de leurs salariés. Ces documents validés, l’ordre de paiement sera envoyé à l’Agence de services et de paiement (ASP) qui enverra un mail à l’employeur pour justifier du paiement.

Concernant l’indemnité de 1500€ versée aux indépendants qui se retrouvent du jour au lendemain sans aucun chiffre d’affaire. La demande doit être faite auprès de la DRFip qui se chargera du versement après contrôle de la baisse de chiffre d’affaires en mars 2019 et mars 2020.

Appui des banques

L’argent parviendra en moyenne 20 jours plus tard sur le compte de l’entreprise. C’est dans ce laps de temps que l’appui des banques aux entreprises sera nécessaire : avec ce mail, l’employeur pourra aller voir sa banque pour obtenir un prêt relais afin que les salariés soient payés au début de mois.

Les banques ont annoncé avoir mis en place des découverts pour leurs clients qui n’en n’étaient pas doté et qui le demandent, voire renforcé ceux existant. Elles ont également annoncé le report de six mois des échéances de crédit en cours, et ce, sans pénalité.

De même, pour les entreprises demandant un prêt, les banques s’engagent à répondre en moins de cinq jours et de débloquer l’argent en moins de 48 heures.

L’Etat a en outre débloqué 300Md€ pour garantir les nouveaux crédits des entreprises qui seront souscrits entre le 16 mars et le 31 décembre 2020. La garantie de l’Etat peut couvrir un crédit qui peut représenter jusqu’à 25% du chiffre d’affaires de l’entreprise.

De son côté, BPIFrance a reconnu les dysfonctionnement de son site en fin de semaine dernière et en début de cette semaine : les choses seraient maintenant rentrées dans l’ordre. Les entreprises et les banques peuvent ainsi y obtenir les garanties de prêt.

En outre, la représentation régionale de BPIFrance se déclare prête à accordé des prêts, mais en partenariat avec les banques.

En ce qui concerne la suspension des dépenses d’électricité, de loyers : des questions doivent encore être tranchées, notamment si la suspension de ces dépenses se fait à titre gratuit.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :