Concours

Quand les CGSS vont mal…

“Cétait un exercice convenu : je ne suis pas persuadé qu’il en sortira quelque chose de concret” : plusieurs chefs d’entreprise qui ont participé au forum économique en Guadeloupe en sont sortis avec les mêmes mots.

“Cétait un exercice convenu : je ne suis pas persuadé qu’il en sortira quelque chose de concret” : plusieurs chefs d’entreprise qui ont participé au forum économique en Guadeloupe en sont sortis avec les mêmes mots. Leurs impressions sont confortées par la politique de la chaise vide encore pratiquée par les partenaires sociaux. La teneur a été sensiblement la même en Guyane et en Martinique.

De son côté, l’activité économique de Guadeloupe et de Martinique tourne toujours au ralenti. Pour créer un sursaut, le conseil régional de Guadeloupe et les associations patronales de ce territoire ont décidé de mener ensemble quelques projets phares et d’en faire une communication commune pour envoyer à la population et aux investisseurs que ce département prend sa destinée en main. D’autant que l’Etat dit de plus en plus haut et fort qu’il n’y a pas d’argent et qu’il faut que les collectivités et les Régions aillent le chercher en Europe ou ailleurs. En Martinique, la représentation de la collectivité régionale semble souffrir des mauvais chiffres présentés sans phare lors de la dernière rencontre de conjoncture organisée par l’Iédom, l’Insee, la CCI, etc. L’émotion domine, empêchant une avancée pragmatique des dossiers.

Pour ôter l’épée de Damoclès au-dessus de la tête des entreprises, le Medef Guadeloupe travaille sur la refondation de la CGSS. Le projet s’articule en trois directions : la vérité de la dette estimée à 900 M€ et non 1,8 Md€ par le jeu de l’annulation des sommes dues par les entreprises qui n’existent plus, par la taxation d’office, par un apurement sur 10 ans du solde, et un engagement du paiement des cotisations au fil de l’eau.

Cette proposition de refondation doit être mise en miroir avec la motion prise à l’unanimité par le conseil d’administration de la Sécurité sociale de Martinique début octobre. Elle disait en substance : “Vivement préoccupé par la situation du recouvrement des cotisations sociales en Martinique, dont les performances sont altérées par la dégradation de la conjoncture économique et par la défaillance de certains cotisants publics majeurs, le Conseil d’Administration de la CGSS appelle les Pouvoirs Publics à mettre en place d’urgence les conditions d’un assainissement rapide de la situation des Administrations et Collectivités Territoriales au regard des cotisations sociales. Par ailleurs, il apparaît fondamental de restaurer la confiance en garantissant le paiement des fournisseurs dans les délais légaux.” On ne peut pas être plus claire ! Reste à être entendu en haut lieu.

Partager cet article :
«

Suggestion d'articles :