Questions à ...

Questions à Sabine Roux de Bézieux, présidente de la Fondation de la mer “Maritimiser les Français !”

Questions à Sabine Roux de Bézieux, présidente de la Fondation de la mer “Maritimiser les Français !”

La présidente de la Fondation de la mer part en croisade pour changer la mentalité des Français. Selon elle, chaque geste compte.

Qu’est-ce que la Fondation de la mer ?

C’est une fondation qui a été créée voilà quatre ans et qui rassemble des navigateurs, des scientifiques, des acteurs de l’économie bleue, des artistes, la marine nationale et les grandes institutions qui s’intéressent à la mer, comme l’Ifremer, le Muséum d’Histoire naturelle, etc.

Quel est l’objectif de cette fondation ?

Notre objectif est de “maritimiser” les Français, de leur faire prendre conscience que nous sommes un archipel, que les 11 millions de mètres carrés de surface maritime sont une chance incroyable pour la France qui, ainsi, est présente dans toutes les mers du monde. Ce patrimoine est une chance et une responsabilité. La mer est en effet au cœur des grands enjeux du XXIe siècle : environnementaux, scientifiques, alimentaires, stratégiques, économiques et humains.

Nous sommes une institution indépendante qui souhaite mieux faire connaître la mer pour mieux la protéger.

Quelle est votre feuille de route ?

Nous avons commencé par nous adresser aux plus jeunes avec un programme qui s’appelle Merci la mer. Nous avons signé avec l’Éducation nationale pour y déployer un outil pédagogique dans les écoles. Notre objectif est de diffuser des connaissances sur le milieu marin et de promouvoir les formations et métiers liés à la mer et à la marine.

Vers les industriels, nous menons des actions de sensibilisation à la pollution des plastiques en mer : 10 % des plastiques produits finissent dans les océans avec des conséquences désastreuses sur les poissons, et d’une manière plus large sur l’écosystème marin.

Nous avons également mis en place une bourse pour soutenir la recherche. Dotée de 10 000€, elle est destinée à un étudiant inscrit en thèse dans une école doctorale en France.

Menez-vous des actions spécifiques en matière d’innovation ?

Nous nous intéressons à l’innovation maritime. Nous avons un programme qui s’appelle Sea the future, avec lequel nous décernons des prix pour distinguer les actions menées afin de connaître et de protéger la biodiversité, et de faire évoluer les habitudes.

Par exemple, nous venons de lancer un challenge #ungestepourlamer, une opération où nous proposons à tout un chacun de tourner une vidéo de 59 secondes avec son mobile présentant un geste concret fait en faveur de la mer. La vidéo peut être postée sur Twitter, Facebook ou Instagram. La meilleure vidéo sera choisie lors de l’arrivée de la Solitaire Urgo Le Figaro le 29 juin prochain. Celui ou celle qui gagnera aura la possibilité de naviguer avec le skipper Thomas Ruyant durant les vacances 2019. De cette manière, avec des gestes simples, nous voulons démonter à chacun qu’il a la capacité d’agir, à son échelle, pour la préservation de la mer.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :