On en parle

Presse outre-mer, difficultés tous azimuts

Presse outre-mer, difficultés tous azimuts

Aussi bien en Guyane qu’en Guadeloupe, en Martinique et à La Réunion, la presse outre-mer va mal, qu’elle soit en version papier, radio, télé ou web.

Aussi bien en Guyane qu’en Guadeloupe, en Martinique et à La Réunion, la presse outre-mer va mal, qu’elle soit en version papier, radio, télé ou web. Ainsi, en Guyane, plusieurs titres ont simplement disparu du paysage : ATV, tout comme ATV Guadeloupe, Le Kotidien et le magazine Une Saison en Guyane ont cessé de paraître. Guyaweb rencontre des difficultés financières, France Guyane, dans la tourmente générale des difficultés du groupe AJR Participations, devrait arrêter le quotidien en version papier pour diffuser uniquement l’information en version web et à la radio.

Aux Antilles, les quotidiens FA Martinique et FA Guadeloupe, comme celui de la Guyane, sont en attente d’une décision du tribunal de commerce de Fort-de-France prévue pour le 29 octobre, le groupe AJR Participations étant en redressement judiciaire depuis juin 2019. Pour l’heure, outre un plan de continuation que l’actionnaire déclare peaufiner, deux offres ont été déposées qui ne reprendraient au mieux que 10 % des 270 salariés, soit 12 en Guadeloupe, 12 en Martinique et 6 en Guyane.

À La Réunion, le Journal de l’île de la Réunion (JIR) a été placé mi-septembre sous sauvegarde par le tribunal de Saint-Denis. Une mission interministérielle a visité ces territoires pour évoquer les difficultés de la presse, sans résultats tangibles.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :