Blog de Francette

Nouveaux pionniers

Nouveaux pionniers

Alain Huygues-Despointes, Steeve Parfait, Alain Anne… : des pionniers s’effacent, d’autres doivent émerger pour accompagner la nécessaire transformation économique de nos pays.

Dans cet édito, j’ai envie de rendre hommage à trois chefs d’entreprises qui nous ont récemment quitté.

Nos places économiques se sont en effet modernisées voilà un peu plus de cinquante ans, passant d’une économique principalement agricole à une diversification, notamment industrielle : j’appelle cette période “l’épopée de l’import substitution”, c’est-à-dire produire sur place ce qui était jusqu’alors importé.

Pour certains, cela peut paraître anecdotique, mais pour moi non : quelques soient les faiblesses dont une longue vie peut être ponctuée, ces personnes sont des pionniers.

Pourquoi ? Parce que ces Martiniquais ont doté le territoire d’industries et donc d’emplois techniques plus difficilement délocalisables.

Pour illustrer mon propos, observez comment, avec la crise du coronavirus, la France paye cher le fait d’avoir laissé la délocalisation et la recherche du toujours moins cher, détruire des savoir-faire et des emplois sur son sol. Elle le pleure tous les jours !

La Martinique est en effet le territoire des Antilles-Guyane le plus industrialisé, et ça, cela fait la différence en période de crise, même si ces industries souffrent comme les autres.

Transformation de nos îles

Mon hommage va au premier d’entre eux :

Alain Huygues Despointes : qui parmi nous en Martinique, mais aussi en Guadeloupe, en Guyane et en France continentale n’a mangé et mange encore ses Floup, ses Glaces Paradis, ses yaourts Yoplait et Littée, ses confitures Dormoy, ses salades Saladinina, boit ses jus Caresse Antillaise, ses sodas Royal, ses bières Lorraine, etc. 600 emplois qui n’existaient pas auparavant.

Le second, qui vient de partir est Steeve Parfait qui a vulgarisé les menuiseries alu en Martinique avec Socomi et diversifier l’offre avec l’enseigne Lapeyre. 150 emplois.

Le troisième est Alain Anne, industriel également à sa façon, cette fois dans le maritime car il fallait bien organiser toute la chaîne logistique autour de cette industrialisation. Alain Anne Agent Maritime revendu depuis à Setcargo, filiale du groupe Tempo One, une PME marseillaise spécialisée dans le transit aérien, maritime, le dédouanement et la logistique sur tout le territoire national et en Europe. 700 personnes, dont 13 en Martinique.

Nous sommes dans cette période particulière où ceux qui ont porté cette transformation de nos îles durant cette période s’effacent.

La crise du coronavirus oblige les îles à réinventer leur organisation, leur développement et leur rapport au monde.

Une période propice à l’émergence de nouveaux pionniers.

Faisons leur une belle place !!!

Partager cet article :

Suggestion d'articles :