Transport

Mobilité collaborative : mettre en avant les actions des territoires

Mobilité collaborative : mettre en avant les actions des territoires

Le ministère des Transports vient de lancer une plate-forme collaborative “France Mobilité” consacrée au déploiement de solutions innovantes de mobilité dans les territoires.

Le ministère des Transports vient de lancer une plate-forme collaborative “France Mobilité” consacrée au déploiement de solutions innovantes de mobilité dans les territoires. Son objectif est de faire connaître les territoires mettant en œuvre des projets innovants de mobilité (covoiturage, transport à la demande, navettes autonomes, vélos, mobilité solidaire pour les plus modestes, etc.) et les acteurs proposant ces types de solutions (collectivités, entreprises, start-up, associations, etc.). Pour l’instant, seuls deux projets sont recensés aux Antilles-Guyane, singulièrement en Guadeloupe. Il s’agit de Mob’Îles, un projet des îles du sud (Désirade, Terre-de-Bas, Terre-de-Haut) prévoyant une mobilité 100 % électrique grâce au déploiement de bornes alimentées en énergies renouvelables, à un travail de seconde vie pour les batteries de véhicules électriques, sur le dimensionnement des moteurs des bateaux de plaisance, de pêche, de transport de fret et de passagers. Ce projet devrait être mis en œuvre en 2021. Le second projet est porté par la Communauté d’agglomération du Nord Grande-Terre, toujours en Guadeloupe. Il s’agit de Mobile’NGT, basé sur l’élaboration d’un schéma de déploiement de bornes de recharge sur le territoire et le développement d’une application pour smartphones évolutive relative aux modes de mobilité. Ce projet devrait voir le jour en 2020.

Par ailleurs, les sénateurs ont décidé de se pencher sur la gratuité des transports collectifs. Ils viennent de lancer une réflexion sur le thème “Gratuité des transports collectifs : fausse bonne idée ou révolution écologique et sociale des mobilités ?” Pour répondre à cette question, une mission d’information a été lancée. Elle rendra le résultat de ses travaux en juillet. Cette mission étudiera aussi bien des exemples de collectivités territoriales qui ont mis en place cette gratuité, totale ou partielle, mais également les raisons qui ont conduit certaines d’entre elles à y renoncer. Elle étudiera la question du financement des transports publics par rapport à la qualité de l’offre proposée aux usagers, ainsi que les situations en zones urbaines, périurbaines et rurales.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :