Économie

Aide à l’enfance

Aide à l’enfance

Maelle Bouvier, Dylan Legrand, Lyes Louffok, Sonya Nour, Gilles Salmon, Gabrielle Scherrer, Mamedi Diarra, Joao Bateka : ces huit adultes inconnus ont été des enfants accueillis par l’Aide sociale à l’enfance, des “enfants de l’ASE”, l’ancienne DASS.

Maelle Bouvier, Dylan Legrand, Lyes Louffok, Sonya Nour, Gilles Salmon, Gabrielle Scherrer, Mamedi Diarra, Joao Bateka : ces huit adultes inconnus ont été des enfants accueillis par l’Aide sociale à l’enfance, des “enfants de l’ASE”, l’ancienne DASS. Pendant plus de trois heures, leurs échanges avec une dizaine de députés de la Mission d’information sur l’aide sociale à l’enfance ont été édifiants. Un à un, ils ont décrit des années de violence et de solitude, chaotiques, durant lesquelles ils ont été privés de “l’insouciance normale de l’enfance”, ballottés de foyer en famille d’accueil ; des années parsemées aussi d’éclairs de révolte, de rêves, de rencontres salutaires. Le rapport de la mission est attendu : un sans domicile fixe sur quatre est un ancien enfant placé à l’ASE, un taux qui atteint 40 % chez les SDF de 18 à 25 ans. La situation de ces enfants est encore plus dégradée aux Antilles-Guyane. Une proposition de loi pour renforcer l’aide à l’enfance sera présentée le 6 mai prochain à l’Assemblée nationale.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :