Entreprises

Logistique

Le Marché unique antillais : quand une ancienne idée prend tout son sens…

Le Marché unique antillais : quand une ancienne idée prend tout son sens…

La démarche de création du Marché unique antillais (MUA) est porté depuis 2002 par la Communauté Maritime et Portuaire de Guadeloupe et la SA CEI.BA.

Il a pour but de faire de l’espace maritime séparant la Guadeloupe et la Martinique “un espace communautaire de libre circulation pour les hommes et les marchandises” permettant de limiter les démarches administratives à mener en cas d’acheminement de marchandise d’une île à l’autre.

Déclaration unique

Les Douanes n’ont plus alors qu’à fournir une déclaration récapitulative mensuelle. Parmi les avantages du MUA on peut citer l’opportunité donnée aux producteurs guadeloupéens et martiniquais d’élargir aussi bien leur zone d’exploitation que leur clientèle aux deux départements, mais également celle de booster les investissements dans la production locale, compte tenu du changement d’échelle. En outre, une fois optimisé, ce marché unique pourra s’appliquer à la Guyane française et favoriser les productions endogènes et intensifier le commerce avec les autres pays de la Caraïbe. Pour l’heure, le manque de traçabilité des marchandises, la rétroversion de l’octroi de mer et l’application des règles européennes concernant les aides au fonctionnement des services pérennes de cabotage entre pays communautaires à l’espace du MUA sont les principaux freins au développement de ce projet. Il convient également de parvenir à un taux de fret qui équivaudrait à celui d’un transport terrestre pour une même distance.

Partager cet article :
«

Suggestion d'articles :