Coopération

Interreg Amazonie 2014-2020 : Trois premiers projets sur la table

Interreg Amazonie 2014-2020 : Trois premiers projets sur la table

Interreg Amazonie se penche sur le cabotage dans la zone

La Guyane vient, avec l’Europe et ses partenaires du plateau des Guyanes, à savoir le Brésil, le Surinam et le Guyana, de lancer le 2e Programme de coopération régionale Interreg Amazonie 2014-2020. Il est doté de 19M€ dont 14,1M€ pour le volet transfrontalier avec le Surinam et l’Amapa, et 4,8M€ pour le volet transnational avec le Surinam, l’Amapa, le Para, l’Amazonas et le Guyana associé pour la première fois à ce programme.

Trois premiers projets

Lors du lancement, trois projets ont été présentés. Le premier s’intitule Rempart pour Réseau d’expertise et mobilisation participative pour le renforcement de la lutte anti-vectorielle sur le plateau des Guyanes. Il est porté par les Croix-Rouge française, surinamaise, du Guyana et la Plate forme d’intervention régionale Amérique-Caraïbe (Pirac), pour un budget total de 831 000€. Le second, porté par le Grand port maritime de Guyane est une étude sur le cabotage interrégional, d’une part vers la Caraïbe, d’autre part, le cabotage fluvial-maritime en Guyane sur 300 km sur les fleuves majeurs du pays. Ce projet est porté également par deux ports du Brésil : Docas de Santana et Companhia Docas do Para. L’étude devra mettre à jour les besoins en matière de transport maritime entre le Para, l’Amapa, le Surinam, la Guyane, la France et la Caraïbe. Le budget est de 200 000€. Enfin, le dernier projet concerne un programme de coopération scientifique entre la Guyane française et le Surinam pour la structuration d’une filière de production et de valorisation agro-industrielle sur le plateau des Guyanes autour de la canne énergie et la biomasse. Porté par Energreen 1 et PFX Agro Industrial Company NV, le budget est de 700 000€.

 

Appel à Projet

Interreg IV Caraïbes vient de lancer un appel à manifestation d’intérêt (AMI) sur tous ses axes (compétitivité des entreprises, risques naturels, culture, politique de santé et énergie renouvelable). 49M€ sont donc disponibles pour des projets transfrontaliers entre la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane, Saint-Martin et leurs voisins de l’OECO et du reste de la Caraïbe. Cet AMI est ouvert jusqu’au 18 novembre. Comme le temps est court, le secrétariat technique a pris l’option qu’à cette date ne soit déposés que des idées de projets qui, une fois validées, feront l’objet de dépôt de dossier complet. L’instruction est prévue du 21 au 2 décembre, le comité de sélection les 13 et 14 décembre et la promulgation des résultats le 16 décembre.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :