Économie

Inégalités : cette situation est évitable

Inégalités : cette situation est évitable

Les réactions des peuples contre les inégalités s’expriment de manière plus ou moins violente de part et d’autre de la planète.

Les réactions des peuples contre les inégalités s’expriment de manière plus ou moins violente de part et d’autre de la planète. Cet accroissement des inégalités marque la fin du régime égalitariste né après la Seconde Guerre mondiale. Les inégalités sont très différentes d’une région à l’autre du monde. En 2016, la part du revenu national allant aux seuls 10 % des plus gros revenus était de 37 % en Europe, 41 % en Chine, 46 % en Russie, 47 % aux États-Unis/Canada, et autour de 55 % en Afrique subsaharienne, au Brésil et en Inde. Depuis 1980, les inégalités de revenus ont augmenté rapidement en Amérique du Nord, en Chine, en Inde, en Russie et en Europe. Si la tendance se poursuit, la part de patrimoine des 0,1 % les plus riches de la planète (issue de Chine, de l’Union européenne et des États-Unis) sera égale à celle de la totalité de la classe moyenne mondiale en 2050. Dans ce même scénario, les inégalités de revenus augmenteront aussi. Une telle évolution n’est cependant pas inévitable. Selon la trajectoire de lutte contre la pauvreté suivie par les pays, le revenu de la moitié la plus pauvre de la population mondiale peut varier du simple au double en 2050, s’établissant entre 4500 et 9100€ par an et par adulte. De même, si l’accès à l’éducation est facilité et si des investissements soutenus sont réalisés en matière de santé et de protection de l’environnement, les inégalités diminueront. Même si les États sont endettés, ce dernier scénario est possible.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :