À la une

Emmanuel Macron en Guadeloupe : vie chère, concentration dans la grande distribution, ententes, le Président annonce contrôles et sanctions

Emmanuel Macron en Guadeloupe : vie chère, concentration dans la grande distribution, ententes, le Président annonce contrôles et sanctions

Emmanuel Macron veut qu’outre-mer l’Etat joue son rôle de gardien de l’ordre public économique.

Nous poursuivrons  et renforcerons les contrôles avec la DCCRF partout où il existe des situations de monopole de fait, pour imposer des baisses de prix. L’Etat, c’est l’ordre public économique et j’y tiens !” : à son arrivée en Guadeloupe, le Président Emmanuel Macron s’est montré ferme et déterminé à donner les moyens aux services de l’Etat chargés de contrôler l’activité économique, notamment en matière de prix. Il annonce le renforcement des contrôles pour accroître la concurrence notamment dans le transport, dans la distribution, etc.

Le seul problème est que les effectifs de la brigade des contrôleurs de la DCCRF ont été diminué durant les deux dernières années, aussi bien en Guadeloupe, en Martinique qu’en Guyane et que les Observatoires des prix, créés après 2009, sont toujours avec aussi peu de moyens pour mener à bien leurs missions.

Sortir des politiques d’entente

En matière de développement de la production locale, Le président Emmanuel Macron souhaite une meilleure organisation ainsi que de la coopération entre la Martinique et la Guadeloupe “parce que tout permet de le faire”, notamment sur les productions alimentaires. Il faut selon lui sortir des politiques d’entente, notamment sur l’import-export : il annonce ici aussi le renforcement des contrôles sur les produits importés. “Nous avons beaucoup contrôlé la production locale mais peu les produits importés, notamment en ce qui concerne la molécule du chlordécone, nous le ferons désormais.” Mais toujours pas de mise en place d’une politique pollueur payeur pour cette pollution.

Pour le Président Macron, la vie chère passe également par la baisse de la facture énergétique des îles avec la relance de projets de biomasse et de géothermie notamment : “A l’époque, des acteurs industriels ont bloqué et fait capoter les projets : nous allons les reprendre avec d’autres acteurs industriels”, a-t-il annoncé. Ces nouvelles orientations devraient être précisées dans Les programmations pluriannuelles de l’énergie (PPE) des Antilles-Guyane en cour de finalisation.

Ce sera fait et il y aura des sanctions, vous en verrez les effets dans les prochains mois”, a-t-il insisté… “les yeux dans les yeux !

 

Partager cet article :
»

Suggestion d'articles :