Blog de Francette

Blog

Coronavirus et nouveau monde

Coronavirus et nouveau monde

Le coronavirus et Benjamin Griveaux font basculer dans un nouveau monde !

Pour le Gouverneur de la Banque de France récemment en visite en Guyane, le coronavirus fait peser de grandes incertitudes sur le monde. Selon lui, si le phénomène dure, il aura des effets sur l’économie mondiale, parce que les institutions financières telles que la Banque de France, n’aiment pas les incertitudes. La Banque de France est donc très attentive à l’évolution du phénomène. Selon le gouverneur de la Banque de France, les autorités chinoises traitent le problème et donnent suffisamment d’informations pour que tout le monde puisse parer aux éventualités et les instances sanitaires mondiales veillent. Cette crise sanitaire de grande ampleur se passe dans un contexte de stabilité économique relative, suite à l’accord intervenu entre la Chine et les Etats-Unis : cela devrait contribuer à diminuer les incertitudes si la Chine continue à donner suffisamment d’informations susceptibles redonner espoir et de faire revenir la confiance. Pour le Gouverneur de la Banque de France, la stabilité de l’Eurosystème devrait permettre de passer cette zone de turbulences. Depuis la crise de 2009, en effet selon lui, les règles pour sécuriser des institutions financières ont été renforcées. Si tous les risques n’ont pas disparu, le système serait cependant plus solide qu’avant 2009. Le gouverneur note toutefois, que si cette crise sanitaire et le ralentissement se prolongent, les différentes banques centrales ont à leur disposition suffisamment d’instruments financiers pour faire face au problème. Elles ne pourraient toutefois porter seules la responsabilité de la durabilité du système : les acteurs économiques devront eux aussi y contribuer, ainsi que les Etats, grâce à des marges de manœuvre budgétaires. Une situation qui paraît sous contrôle…

Nouveau monde

Hors de contrôle en revanche la campagne municipale à la capitale : Benjamin Griveaux éjecté de la course à la mairie de Paris, suite à une vidéo très intime hors du champs familial, lui qui avait mis ce cercle au cœur de sa campagne ; Agnès Buzin qui certifiait, la main sur le cœur, voilà 48 heures, qu’elle ne se lancera pas dans cette bataille, et qui y va, démissionnée de ses fonctions ministérielles par l’Elysée, alors que le coronavirus gagne et que la grève dans le secteur hospitalier dure. Pour sûr, un nouveau monde est en train d’émerger.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :