Économie

Collecte de déchets de soins

Collecte de déchets de soins

Agréé fin décembre 2012, l’éco-organisme Dastri en charge de l’enlèvement et du traitement des déchets d’activité de soins à risques infectieux piquants, coupants, tranchants (Dasri PCT) produits par les patients en autotraitement (PAT), a collecté un peu plus de 30% du gisement à 360 tonnes par an.

Agréé fin décembre 2012, l’éco-organisme Dastri en charge de l’enlèvement et du traitement des déchets d’activité de soins à risques infectieux piquants, coupants, tranchants (Dasri PCT) produits par les patients en autotraitement (PAT), a collecté un peu plus de 30% du gisement à 360 tonnes par an.

L’objectif est d’en collecter 60% d’ici 2016. Toutefois, ce taux de collecte moyen cache des niveaux de performance très hétérogènes d’une région à l’autre. En Guadeloupe, 0,37 tonne est collectée, soit 5% du gisement, en Guyane, 0,07 tonne, soit 12% du gisement estimé, et en Martinique 1,25 tonnes, soit 19% du gisement. Aujourd’hui, 80% des pharmaciens proposent systématiquement des boîtes à aiguilles (BAA) qui permettent aux patients de stocker leurs déchets (boîtes jaunes à couvercle vert). Début septembre 2014, quelques 2,53 millions de BAA ont été livrées aux pharmacies. Six patients en auto-traitement sur dix regroupent et stockent leurs Dasri perforants. 100% du territoire national est désormais couvert par 12.000 points de collecte de proximité. Une pharmacie sur deux est point de collecte. Le maillage est complété par un millier de déchèteries, gérées par des collectivités locales.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :