Entreprises

Bien-être : La Clinic du Soin fait simplement du bien

Bien-être : La Clinic du Soin fait simplement du bien

La Clinic du Soin agit en prévention sur la santé et la beauté.

Nichée au cœur de Jarry, au milieu d’un nouveau complexe immobilier nommé Ti’Manzell, la Clinic du Soin/Nouvelles technologies est un lieu à part.

Nous proposons, dans deux cabines, des soins anti-âge pour le visage, pour le corps, ainsi que des massages émotionnels”, explique Marie-Bénédicte Dumont, associée de la Clinic du Soin avec Valérie Salaud. Valérie, pour qui cette expérience du bien-être est une reconversion, est pour sa part spécialisée dans la réflexologie plantaire. “Nous pratiquons le calluspeling, c’est-à-dire la pose de patchs moins agressifs que le piling, pour enlever les callosités”, explique-t-elle. La technique vient de Suisse et “redonne des pieds de bébé”, paraît-il. Elles proposent également un traitement pour ôter les tâches sur les mains.

Marie-Bénédicte, ancienne comptable responsable en ressources humaines dans un groupe national spécialisé dans l’import/export, notamment de produits pétroliers, a cheminé vers son talent.

Après avoir travaillé dans les mêmes fonctions financières pour des groupes en Guadeloupe, je me suis rendu compte que je n’étais pas en accord avec moi-même. J’ai donc suivi une formation en esthétique en alternance à Paris et j’ai eu la chance de travailler dans de belles maisons comme l’Hôtel de Crillon ou la Villa Thalgo.”

De retour en Guadeloupe, en 2007, elle ajoute une corde à son arc : une formation pour pouvoir travailler avec les médecins, les kinésithérapeutes et podologues afin d’accompagner le retour à la bonne santé des patients grâce à l’esthétique.

En 2009, Marie-Bénédicte Dumont participe à la vague spa dans l’hôtellerie : “J’ai assuré la gestion et l’organisation des quatre cabines de l’hôtel-spa La Toubana, à Sainte-Anne, en Guadeloupe, en tant que spa-manager.

Déjà, durant cette expérience, Marie-Bénédicte Dumont proposait autre chose que des simples instants de bien-être. “Pendant toutes ces années de pratique, je me suis rendu compte qu’aujourd’hui le contact est évité, alors que le toucher, c’est la vie, un élément essentiel de la relation. Ce manque de toucher crée des déséquilibres émotionnels : nos massages permettent de remettre de la fluidité dans les émotions. Nous le voyons particulièrement avec les enfants et les seniors.

Pour ouvrir la Clinic du Soin/Nouvelles technologies sur ses 42 m², les deux associées ont investi 70 000€. Elles ont bénéficié d’un prêt auprès de la Bred et de Bpifrance pour le réseau d’accompagnement.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :