Blog de Francette

Vie chère aux Antilles-Guyane

Baisser les prix de 20% : le second levier

Baisser les prix de 20% : le second levier

Que l’État et l’Europe pèsent de tout leur poids pour obliger les grandes marques à remettre à leurs catalogues des prix grand export. Subrepticement, elles les ont fait disparaître durant les 10 dernières années.

Le second levier : est le retour de l’application de tarifs grand export par les grandes marques européennes et mondiales, à savoir Mars, Unilever, Coca-Cola, Pepsico, Nestlé, etc., des produits qui remplissent les rayons partout outre-mer.

Nous ne pouvons que saluer l’apparition de ses champions européens et mondiaux, sauf qu’il ne faut pas que leur bonne forme se fasse grâce à un hold-up dans le porte-monnaie des habitants des outre-mer.

Remettre les tarifs grand export 

En effet, comme ces marques européennes ont désormais des usines sur tous les continents, elles n’ont plus besoin de tarifs grand-export qui tenaient compte jusqu’alors du coût de l’éloignement des territoires français d’outre-mer. Par un simple jeu d’écriture, elles ont intégré l’outre-mer à leurs tarifs France continentale, en moyenne 20% plus cher.

Le glissement s’est fait mine de rien durant les 10 dernières années.

De même, comme ces grands fournisseurs mondiaux se connaissent, ils se sont répartis le monde en zone géographique, avec la bénédiction de l’Organisation mondiale du Commerce. Ainsi, l’outre-mer est considéré comme la France. Résultat : les importateurs sont obligé d’acheter ces produits là bas, même s’il existe des usines plus proches d’eux, comme au Brésil, aux Amériques pour les Antilles-Guyane.

L’État et l’Europe peuvent peser de tout leur poids pour infléchir les positions de ces grands industriels qui vivent très bien dans nos régions.

Victoire Jasmin, la sénatrice de la Guadeloupe dont nous avons déjà parlé, travaillant sur la pauvreté, va d’ailleurs poser ce 8 avril une question écrite sur ce sujet à Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance.

Les autres députés et sénateurs des outre-mers doivent lui emboîter le pas !

Partager cet article :

Suggestion d'articles :