Fiches Pratiques

Exportation

Le VIE, pour mettre l’export à la portée des entreprises et des salariés

Le VIE, pour mettre l’export à la portée des entreprises et des salariés

Le VIE donne la possibilité aux entreprises françaises de confier à une jeune femme ou à un jeune homme âgé(e) de 28 ans au plus une mission professionnelle à l’étranger durant une période modulable de 6 à 24 mois.

Le VIE donne la possibilité aux entreprises françaises de confier à une jeune femme ou à un jeune homme âgé(e) de 28 ans au plus une mission professionnelle à l’étranger durant une période modulable de 6 à 24 mois.

1/ Qu’est-ce que c’est ?

Le Volontariat international en entreprises (VIE) est un service civique effectué à l’étranger pour une mission technique, scientifique et économique, mais aussi culturelle, environnementale ou humanitaire.

Le VIE peut s’effectuer dans une entreprise française à l’étranger, dans une entreprise étrangère liée à une entreprise française par un accord de partenariat, ou dans un organisme étranger engagé dans une coopération économique avec la France.

Le volontaire doit effectuer au moins 200 jours d’activité par an à l’étranger.

2/ Qui peut devenir VIE

Pour être VIE, le candidat doit avoir entre 18 et 28 ans à la date de l’inscription, et le départ en mission doit s’effectuer au plus tard le jour de son 29e anniversaire. Il doit être français ou ressortissant d’un pays de l’Espace économique européen (EEE). Il doit être en règle avec les obligations de service national, c’est-à-dire avoir effectué sa journée de défense et de citoyenneté. Il doit en outre jouir de ses droits civiques, avoir un casier judiciaire vierge et enfin avoir l’aptitude physique en rapport avec les activités de l’organisme d’accueil. Si le candidat est salarié du secteur public ou privé, il devra quitter son poste. Le VIE est en effet incompatible avec une activité rémunérée, qu’elle soit publique ou privée. Le candidat devra également maîtriser la langue du pays d’accueil et une expérience professionnelle peut être demandée ainsi qu’un diplôme. Enfin, à la signature du contrat, sont réalisés un examen de santé gratuit et les vaccinations requises, le tout étant remboursé par la caisse d’assurance maladie.

3/ Comment s’inscrire ?

Pour avoir accès aux offres de VIE, le candidat doit s’inscrire en ligne sur le Centre d’information sur le volontariat international (Civi) et y déposer son CV. Il doit également effectuer ses propres recherches de missions auprès des entreprises exportatrices françaises.

4/ Durée de la mission

Un contrat de VIE dure entre 6 et 24 mois renouvelables une fois de 2 ans maximum. Le renouvellement doit être demandé à l’organisme gestionnaire 1 à 3 mois avant la fin de la mission. Le VIE doit travailler au minimum 200 jours par an à l’étranger.

5/ Indemnité

Le volontaire perçoit une indemnité fixe et une indemnité supplémentaire selon le pays où s’exerce la mission. L’indemnité mensuelle s’élève à 723,99€, exonéré d’impôt. L’indemnité supplémentaire est fonction du pays et varie de 712,11€ à 4296,83€.

6/ Statut

Le VIE a un statut public et est placé sous l’autorité de l’Ambassade de France à l’étranger.

7/ Congés

Le VIE a droit à des congés d’une durée de 2,5 jours ouvrés par mois de mission ainsi qu’à des congés exceptionnels pour événements familiaux (naissance, mariage, etc.).

8/ Couverture sociale

La couverture sociale du VIE et de ses ayants droit est prise en charge par un assureur privé qui remplace la sécurité sociale française pendant toute la durée du volontariat et qui prend en charge les remboursements des frais médicaux.

9/ Droit à la retraire

Le temps du VIE est assimilé à une période d’assurance pour l’ouverture et le calcul des droits à retraite dans le premier régime d’assurance vieillesse.

10/ le gestionnaire

La gestion administrative et juridique du VIE est déléguée à Business France qui s’occupe des aspects contractuels, du versement des indemnités et de la protection sociale du volontaire.

A RETENIR

> Le volontaire international en entreprise mène des missions à l’étranger pour les entreprises françaises : il doit exercer à l’étranger au moins 200 jours par an.

> La formule VIE exonère l’entreprise de tout lien contractuel direct.

> Bénéficiant d’un statut public, le volontaire est placé sous la tutelle administrative de la Mission économique, près l’Ambassade de France dans son pays d’affectation.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :