Questions à ...

Thierry Leroy : “S’investir à 100%”

Thierry Leroy : “S’investir à 100%”

“S’investir à 100%”

Echanges avec Thierry Leroy, gérant de Bricobat. Prix Inter-Entreprises du Manager Martinique 2006

Qu’est-ce qui vous a poussé à créer votre entreprise ?

En fait, j’ai racheté la société CNIE qui est devenue Bricobat en 1995. Cela a été un hasard et j’ai été recommandé alors que j’étais salarié. Pour moi, c’était un double challenge : d’un côté, celui de reprendre une affaire; de l’autre, se lancer à Rivière-Pilote, commune qui n’est pas mon fief !

Quelle vision a sous-entendu la reprise de votre entreprise ?

Je souhaitais donner une nouvelle image du commerce, apporter du sang neuf à afin que l’on ne trouve pas uniquement les banques, les commerces de proximité et les débits de boissons. Il y avait un réel besoin d’un magasin dans cette branche commerciale à Rivière-Pilote.

Quels sont vos atouts ?

La disponibilité de cet outil de travail qu’est Bricobat : nous sommes en effet ouverts tous les jours et ce toute l’année, exceptés quelques jours fériés. Notre deuxième atout est l’achalandage : nous sommes compétitifs dans les secteurs de la plomberie et de dépôts de matériaux. Notre troisième atout est notre équipe dynamique, jeune, l’âge moyen des salariés étant de 38 ans et moi j’en ai 42, et surtout une équipe professionnelle. Chaque corps de métier a son professionnel pour conseiller les clients.

Quels sont les points de votre activité que vous avez toujours eus en ligne de mire ?

La sectorisation de nos cinq corps de métier et notamment le secteur de la plomberie.

Quelles sont vos recettes pour durer ?

Il faut savoir mettre pas mal de choses de côté, s’investir vraiment à 100 %, s’en donner les moyens… et souvent au détriment de sa vie personnelle.

Quelles sont aujourd’hui vos zones de progrès ?

Certainement dans l’accès à l’achat hors du département. Il est effectivement de plus en plus facile d’effectuer nos commandes et de revendre nos produits. Au départ, j’étais trop petit pour commander un conteneur entier de marchandises. Aujourd’hui, ce n’est vraiment plus un problème ! Et en plus nous restons à l’échelle de notre entreprise.
Pensez-vous qu’une entreprise puisse croître indéfiniment ?
Oui… On peut s’étendre comme on veut… Par exemple, moi j’ai la possibilité de m’implanter en Guadeloupe et en Guyane, de monter la franchise Bricobat comme l’a fait Bricosoleil en Guadeloupe.

Quels points vous préoccupent pour l’avenir ?

L’arrivée des jeunes sur le marché du travail. Je reçois cinq à six demandes par jour. On ne peut pas regarder son nombril… On arrive rapidement aux limites du recrutement. Par exemple, j’aurais besoin d’embaucher dix personnes mais il faudrait que l’on me donne la possibilité de le faire. C’est pourquoi je n’étais pas opposé au CPE… Lorsque vous embauchez une personne et qu’elle se révèle être une perle rare et bien croyez-moi, vous la gardez !

Les élections présidentielles approchent : si vous étiez élu président de la République, quelle serait votre première décision pour dynamiser l’activité économique, pour redonner confiance ?

Pour redonner la confiance en termes d’achat, il faut donner du travail à tout le monde. Si tout le monde travaille, tout le monde consomme ! Et pour travailler, il faut que les entreprises puissent embaucher. Aussi faut-il les soulager de la partie charges sociales et patronales. Il faut leur donner le goût de l’embauche, du travail !

 

Son p a r c o u r s

Trajectoire atypique pour Thierry Leroy : il a débuté en qualité de professeur de musique au sein d’une école privée en Martinique, puis il est devenu programmeur de logiciels de musique. Le hasard a ensuite fait que Thierry Leroy a trouvé une place en tant que salarié dans une société de bricolage-quincaillerie… avant de racheter l’entreprise.

BRICOBAT : chiffres clés

Création : 1995
Surface de vente : 200 m2
Nombre de salariés : 7
Services, produits : plomberie, électricité, quincaillerie, vente de matériaux.
Marché : la Martinique sur un seul site
Clientèle : particuliers, professionnels et administrations
Perspectives : donner le relais à quelqu’un, participer à davantage de rapports humains dans le commerce et continuer nos actions de sponsoring.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :