Entreprises

Publicité aux Antilles-Guyane : Havas revient

Publicité aux Antilles-Guyane : Havas revient

Ça continue à bouger dans le monde du conseil et de la communication. Publidom, le réseau regroupant cinq agences (Publicara, C’Direct, Trait d’Union, Médiadom et Graphidom), vient de rejoindre Havas Group et devient Havas Publidom.

Ça continue à bouger dans le monde du conseil et de la communication. Publidom, le réseau regroupant cinq agences (Publicara, C’Direct, Trait d’Union, Médiadom et Graphidom), vient de rejoindre Havas Group et devient Havas Publidom. “C’est nous qui sommes allé rechercher cet opérateur français qui est devenu le sixième mondial depuis sa reprise par le groupe Bolloré”, explique Emmanuel de Reynal, directeur de Havas Publidom. Havas a en effet exercé en direct aux Antilles entre 1980 et 1991 à travers sa filiale C’Direct. Cette dernière a été rachetée par Publidom en création ; Havas et RSCG fusionnant alors pour concentrer leurs moyens vers l’Europe du Nord, à la suite de la destruction du mur de Berlin.

Mutations profondes

Huit mois de négociation ont été nécessaires entre Havas Group et Publidom : “Les métiers de la communication sont face à des mutations profondes : une structure indépendante comme la nôtre ne peut survivre seule. C’est pour cette raison que nous avons signé un contrat de franchise pour les Antilles et la Guyane qui nous permet d’avoir accès au savoir-faire du groupe”, poursuit-il. Fort de quarante collaborateurs, ce groupe de communication local suit une centaine de clients en Guadeloupe, en Martinique et en Guyane. Un implantation en Guyane est envisagé : Publidom détient la franchise pour les trois territoires.

Cette recherche de partenaire fort a sans doute été accélérée par la perte en 2015 par l’agence C’Direct du budget d’Orange qui représentait 50% du chiffre d’affaires du groupe, soit 1M€ de marge brute. Plus largement, Havas Publidom espère, en signant cette marche mondiale, réveiller un marché local de la publicité dégradé qui a perdu de nombreux salariés depuis trois ans.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :