Editorial

Ordre économique

Ordre économique

Emmanuel Macron rappelle que l’Etat est le garant de l’ordre économique. Chiche.

Lors de son déplacement en Martinique, en Guadeloupe, puis à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy, le président de la République Emmanuel Macron a rappelé, avec force, que dans ces îles aussi, l’Etat est le garant de l’ordre économique. Un rappel nécessaire, tant, quelque fois, l’Etat s’est montré absent dans ce qu’il nomme “l’ordre économique”. Des exemples ?
Des affaires, nombreuses, qui patientent depuis de nombreuses années dans les couloirs de la justice, sans aucune aboutissement attendu à court terme, alors que les faits sont avérés. La déstructuration de la filière animale en Martinique en est la triste illustration.
Des observatoires des prix, créés seulement après les événements de 2009, alors qu’ils existent depuis au moins 1986 en France continentale. Ceux des Antilles-Guyane sont toujours aujourd’hui dramatiquement dénués de moyens pour mener à bien leurs missions. Il en est de même des brigades de contrôle de la DCCRF dont le nombre fond littéralement au soleil.
Ou encore une décision récente de l’Autorité de la concurrence qui tolère qu’une enseigne historiquement morte depuis 1994, soit apposée avec une bâche sur un hypermarché tout en permettant à l’opérateur ayant remporté cette vente et possédant déjà trois hypermarchés Carrefour, d’y vendre les mêmes produits de marque distributeur Carrefour puisqu’il n’existe aucun processus industriel derrière l’enseigne Euromarché. Les premiers prospectus sont d’une confondante similarité. Sans compter que cet opérateur est également dominant au niveau des agences de marques.
Que dire encore des ententes entre distributeurs pour la mise en place des fameux produits des Boucliers qualité/prix ? Ou encore des bailleurs sociaux qui louent des espaces commerciaux au fin fonds de communes reculées, à des tarifs dignes de Paris ! Ou des dérogations infernales, des arrêtés suspects et des ventes bizarres. Tout cela laisse une impression persistante de vie chère et de concussion organisée. Oui, l’ordre économique vacille dans les îles, et depuis longtemps.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :