Économie

Economie aux Antilles-Guyane

L’Iédom pas très optimiste !

L’Iédom pas très optimiste !

Selon l’Iédom, les économies des outre-mer et singulièrement celles de la Martinique, de la Guadeloupe et de la Guyane ont été saisies par la crise du covid-19. Le décrochage est massif : le rebond risque d’être difficile.

Très forte contraction de l’activité économique dans les outre-mer durant ces cinq premiers mois de l’année 2020, à cause du coronavirus : “Le climat des affaires a chuté de 50% en Guadeloupe, de 35% en Guyane et de 25% en Martinique et les pertes instantanées ont été estimées respectivement à 27% pour la Guadeloupe, à 28% en Guyane et de 34% en Martinique”, a expliqué Marie-Anne Poussin-Delmas, Président directeur général de l’Iédom-Ieom, durant son point annuel.

Cette contraction de l’activité s’est notamment vue par la baisse importante du nombre des transactions par carte bancaire durant le confinement. Durant toute cette période, le volume de transactions a baissé d’au moins 50% du jour au lendemain, juste au début du confinement. Il s’est un peu redressé au fil des jours, tout en demeurant toujours en-dessous d’un niveau moyen d’utilisation d’au moins 30%. Pour le seul mois d’avril en Martinique et à Saint-Martinique, le baisse de volume des transaction est particulièrement marqué (-100%). A la fin du confinement, précisément le 3 mai, la baisse du volume des transaction était de -25% pour la Guyane, de -55% pour la Guadeloupe, et -60% pour la Martinique. Ce qui correspond, à la même date, en 2019, à un montant de transaction inférieur de -100% pour la Guyane, de – 160% pour la Guadeloupe et – 170% pour la Martinique !

L’impact de ce confinement a été immédiat sur les effets de commerce : le volume d’impayés sur ce type d’instrument financier inter-entreprises a atteint 1,5M€ en Martinique pour le seul mois d’avril 2020, quelques 700 000€ pour la Guadeloupe et 100 000€ pour la Guyane.

Pour le premier trimestre 2020, le montant total d’impayés sur les effets de commerce a atteint 3M€ en Martinique, soit 50% de plus par rapport à cette même période en 2019 , 1,9M€ pour la Guadeloupe, soit 30% de plus et 700 000€ en Guyane, soit 15% de plus qu’en 2019.

Endettement à court terme

Pour faire face à la crise au 7 mais 2020, quelques 1622 entreprises guadeloupéennes ont bénéficié d’un Prêt garanti Etat (PGE) pour un montant total de 344M€, soit une moyenne de 212 000€. Elles sont 1531 entreprises martiniquaises à avoir obtenu 289M€, soit une moyenne de 188 700€ et 385 entreprises guyanaises pour un total de 66M€, soit une moyenne de 171 400€. A titre de comparaison, à la même date, 3752 entreprises réunionnaises ont obtenu un total de 575M€ de PGE, soit une moyenne de 153 251€.

Selon l’Institut, les délais de paiement dégradés, aussi bien du secteur public et des hôpitaux font que les entreprises sont obligées de s’endetter à court terme pour financer leur exploitation, ce qui expliquerait leur difficulté d’accès au PGE. Le problème est particulièrement crucial dans le secteur du BTP et des services aux entreprises.

De même, au 10 mai, 157 entreprises des outre-mer ont fait appel à la médiation du crédit, dont 16 en Guadeloupe pour un montant moyen de 45 000€, 4 en Guyane pour un montant moyen de 104 000€ et 3 en Martinique pour un montant moyen de 16 000€. Les entreprises qui ont sollicité la médiation du crédit avait en moyenne 4 salariés en Guadeloupe, 9 salariés en Guyane et un salarié en Martinique.

Pour l’Iédom, le Produit intérieur brut (PIB) des outre-mer devrait lui aussi chuter de 6 points en 2020;

Partager cet article :

Suggestion d'articles :