Stratégie

Level veut sa part sur les Antilles

Level veut sa part sur les Antilles

La nouvelle compagnie installe le low-cost long-courrier à l’année. Elle opérera à partir de juillet avec des A380 neufs livrés entre mai et juillet.

Le marché de l’aérien est en pleine mutation. Chez International Airlines Group (IAG), nous pensons que le low cost long-courrier a un vrai avenir, qu’il ne viendra pas cannibaliser l’activité des opérateurs classiques, ce qui veut dire que British Airways ou Iberia, qui sont des compagnies sœurs, continueront à exister. Mais dans l’éventail de l’offre, nous nous devions d’avoir une proposition low-cost pour les passagers”, explique Jean-François Morin, directeur général de Level. Selon lui, comme pour le low cost moyen-courrier qui existe depuis 20 ans, cette offre va créer une nouvelle demande sur les Antilles. “C’est notre ambition : permettre à des passagers qui n’avaient pas la possibilité de voyager sur le long-courrier du fait de contraintes budgétaires d’accéder à ce service, et pour celles qui voyageaient déjà, de le faire un peu plus”, poursuit-il.

Les Antilles, un marché à valeur ajoutée

Après le lancement de quatre routes au départ de l’Espagne en juillet 2017, la compagnie prend ses quartiers au départ de Paris vers les États-Unis, le Canada, la Guadeloupe et la Martinique : “Dès que nous avons commencé à réfléchir sur les destinations au départ de Paris, il était pour nous évident que nous desservirions les Antilles françaises, parce qu’il y a un volume d’affaires qui peut être augmenté. Nous l’avons observé sur des routes similaires”, précise-t-il.

Sur les Antilles, la compagnie arrive avec une offre tarifaire à partir de 99e un trajet, un tarif toujours présenté comme impossible jusqu’alors. “Nous avons une approche commerciale différente. Notre objectif est de proposer au passager un tarif de départ le plus attractif possible et de lui redonner le contrôle du prix de son billet d’avion. Nous avons pris un billet d’avion classique et l’avons épluché de l’ensemble des services pour ne conserver que l’essentiel, c’est-à-dire le transport et un bagage en cabine de 12 kg. Cet essentiel, nous le commercialisons pour 99€ l’aller simple ou 180€ l’aller-retour, taxes comprises.” Les plateformes aéroportuaires de Guadeloupe et de Martinique, conscientes que seul le low cost long-courrier leur permettra de poursuivre leur développement, ont consenti des réductions de taxe importantes, faisant le pari du volume.

Des options payantes

Le passager peut donc rajouter des options, comme le bagage en soute, le repas, le WiFi… “La partie vidéo est cependant offerte quels que soient le montant du billet et la classe dans l’avion”, précise Jean-François Morin. Sur les Antilles, Level va opérer avec des Airbus A330 neufs en cours de livraison de 314 passagers, dont 293 en classe économie et 21 en classe Premium Économie. “Nos avions ont deux classes parce que nous considérons qu’il y a un marché pour les personnes qui veulent voyager un peu plus confortablement.

Sur la classe Premium Économie, Level a une approche plus classique : “Notre offre inclut deux bagages en soute de 23 kg chacun, le bagage en cabine et un repas. Ces passagers auront également un comptoir d’enregistrement dédié et un embarquement prioritaire.

Concernant le WiFi, il est payant pour les deux classes avec des options en fonction du volume de datas échangées et de la durée d’utilisation, à partir de 9€.

Level se positionne pour être présent pour longtemps et toute l’année sur ces routes et a des ambitions : “Notre groupe est solide, met les moyens avec cinq avions neufs, deux au départ de la France, trois au départ de Barcelone. Notre objectif est de prendre notre part.

 

 

Qui est Level ?

Level est la marque low-cost long-courrier du groupe International Airlines Group (IAG) qui possède les compagnies British Airways, Iberia, Aer Lingus et Vueling.

Après vingt-quatre mois d’études, Level a été créée en juillet 2017 en Espagne pour des vols vers Oakland, Los Angeles aux Etats-Unis, Buenos Aires en Argentine et Punta Cana en République dominicaine.

Dès le 2 juillet 2018 au départ de Paris, cette nouvelle compagnie proposera des vols vers Montréal, vers la Guadeloupe à partir du 3 juillet, vers la Martinique à partir du 3 septembre et enfin vers New York.

Pointe-à-Pitre sera desservi dans un premier temps quatre fois par semaine les lundis, mardis, mercredis, vendredis, dimanches. Fort-de-France sera desservi dans un premier temps trois fois par semaine, les lundis, jeudis et samedis ; Pointe-à-Pitre, quatre fois par semaine pour le programme de démarrage des grandes vacances. Le programme “hiver” sera connu début avril et sera ouvert à la vente.

Le groupe IAG a l’ambition de détenir d’ici à 2022 une vingtaine d’avions qui voleront en low cost long-courrier dans toutes les lignes desservies par ses compagnies historiques et Paris sera la seconde base logistique du groupe après Barcelone.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :