À la une

Le Pape, Notre-Dame en flammes… et les Autres !

Le Pape, Notre-Dame en flammes… et les Autres !

La Cathédrale Notre-Dame en proie de flammes, le Pape François qui s’agenouille devant une délégation de Soudanais Noirs : autant d’événements qui marquent les esprits, annonçant la fin de cycles.


A quelques jours d’intervalle, deux événements incroyables ont touché le cœur du monde, voire l’âme de  la religion catholique.

Le 11 avril, le Pape François recevait les protagonistes du traité de paix que viennent de signer dans sa résidence les représentants du Soudan du Sud après une “retraite spirituelle” ; cet accord entrera en vigueur le 12 mai prochain.

Le Pape François a accompagné cette demande de réconciliation d’un acte  personnel total, signe d’un repentir profond de ce haut dignitaire catholique pour toute sa communauté religieuse voire au-delà :  le Pape François s’est agenouillé devant les trois Soudanais Noirs, décontenançant ainsi certains.  Le repentir a été total quand il s’est également agenouillé devant une Femme Noire, faisant elle aussi partie de la délégation, mais se tenant un peu en retrait.

Au-delà de ce traité de paix, cette quadruple génuflexion remet comme en mémoire le fait que la religion catholique a de longue date laissé faire la traite de l’esclavage et que les femmes y ont perdu plus que d’autres toute place.

En 1604,  Don Antonio Manuel Nsaku né Vunda, parti de son Congo natal, avait voyagé pendant quatre ans, envoyé par son roi à Rome, pour plaider l’arrêt de ce trafic indigne. Wilfried N’Sondé a remis en mémoire en 2018 dans son dernier ouvrage intitulé “Un océan, deux mers, trois continents” cet incroyable destin inachevé, dont les preuves tangibles mais un peu cachées sont dans la Basilique Santa Maria Maggiore à Rome. Elle abrite la statue et la tombe de “Nigrita”, ce premier Ambassadeur africain au Vatican envoyé par le roi du Congo au 17ème siècle.

Nous sommes au 21e siècle, l’esclavage fleurit encore sur de nombreux continents, les Noirs sont encore déconsidérés et les Femmes, quelles que soient leur couleur et leur origine, n’ont pas encore retrouvé toute la lumière !

Fin de cycles

Le second événement est l’incendie spectaculaire de Notre-Dame de Paris, cette cathédrale vieille de 800 ans, dont chacune des pierres est porteuse d’histoire. La stupéfaction suivie du souffle mondial de tristesse et de compassion est comme entrée en résonance avec l’effroi également mondial ressenti en 2001 en voyant les deux tours du World Trade Center s’effondrer à New York.

L’afflux des dons de partout du monde est massif. En 24 heures, ils frôlent le milliard d’euros. Les entreprises du CAC 40, les quarante plus grandes entreprises de France qui s’illustraient jusqu’alors par des diminutions brutales du nombre de leurs salariés, rivalisent de générosité, démontrant à ceux qui voulaient encore le nier que la France comme le monde sont devenus plus riches, rendant insupportables les ponctions dans les poches des plus humbles au motif que les caisses seraient vides !

Prendre l’argent où il est thésaurisé à des fins uniquement spéculatives : les Gilets jaunes n’avaient pas forcément tort alors.

A l’aune de cette réalité désormais révélée, les annonces attendues du président Macron à l’issue du Grand débat devront être d’une toute autre nature.

Il y a comme cela des événements qui marquent la fin de cycles.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :