Économie

Plan relance Covid-19 pour l’outremer

L’AFD et le ministère des outre-mer flèchent 1 Md€

L’AFD et le ministère des outre-mer flèchent 1 Md€

Le plan de relance pour l’outre-mer se concentre sur trois priorités.

Pour l’outre-mer, le gouvernement a concocté un plan de sortie de crise du Covid-19. Ainsi, le ministère des Outre-Mer et l’Agence française de développement (AFD) ont lancé “Outre-mer en commun”, un fonds doté de 1 Md€ destiné à soutenir les collectivités locales et les entreprises.

Financement pour les entreprises et les banques

Les sommes sont fléchées sur trois secteurs : l’urgence sanitaire (surveillance épidémiologique, réforme et relance des investissements pour les hôpitaux) ; le soutien au tissu économique (report de six mois des échéances des prêts aux collectivités locales et aux entreprises, accélération de l’instruction des prêts budgétaires annuels aux grandes collectivités, prêts d’urgence d’aide à l’investissement sur 20 ans pour les collectivités ultramarines, avec trois ans de différé et des modalités de déblocage accélérées dont 40 % dès la signature si les projets sont retenus dans les contrats collectivités-État, mise en place des lignes de refinancement pour les banques locales des outre-mer, une ligne de crédit de 28 M€ pour l’Association pour le droit à l’initiative économique (ADIE) pour l’octroi de microcrédits aux TPE ultramarines) ; une reprise décarbonée avec des prêts bonifiés pour les programmes d’investissements publics vers une relance durable.

Le problème des délais de paiement pas traité

Ce plan de relance spécifique aux outre-mer aurait pu être en outre renforcé par la transformation d’Avance+, produit financier proposé par Bpifrance servant à l’avance des sommes dues sur les marchés signés entre les collectivités d’outre-mer et les entreprises. Les délais de paiement des collectivités étant une vraie plaie outremer, l’ensemble des dettes auraient pu être regroupées dans un fonds généré par Bpifrance et l’AFD qui ainsi auraient pu payer les entreprises et se faire rembourser pendant 20 ans sur les prêts accordés aux collectivités. Selon un rapport IGA/Cour des comptes d’octobre 2019, le montant des mandats en instance seraient de 1,6 Md€ pour l’ensemble des quatre DOM, pour une trésorerie disponible de 352 M€ au 31 juillet 2019.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :