Blog de Francette

Situation économique

Les bateaux Guadeloupe et Martinique sombrent…

Les bateaux Guadeloupe et Martinique sombrent…

Avec le confinement, la Martinique et la Guadeloupe ont perdu 3841 emplois salariés ! Confirmation que le BTP est au plus mal selon l’Insee

La semaine dernière, l’Insee, en partenariat avec l’Agence française de développement, l’AFD, et l’Institut d’émission des outremer (l’IEDOM), a présenté les comptes rapides de la Martinique dans un dispositif qu’ils appellent Cerom.

Ces comptes rapides concernaient précisément le deuxième trimestre 2020, c’est-à-dire très exactement la période du confinement.

Ces trois organismes qui sont, je le rappelle, l’Insee, l’AFD et l’Iédom, possèdent des données chiffrées incontestables : ce sont donc des sources sures.

Et que disent ces sources sures ?

  1. que la Martinique a perdu 1851 emplois salariés pendant ces trois mois là par rapport au premier trimestre 2020. soit un recul de 1,5% de l’emploi salarié en un trimestre ; Que la Guadeloupe a perdu sur la même période 1990 emplois salariés, soit un recul de 1,7% en un trimestre : du jamais vu !
  1. que sur une année, cela fait très exactement 2 230 emplois en moins, soit un recul de 1,8% en Martinique et 2400 emplois de moins en Guadeloupe, soit un recul de 2%.
  1. que les secteurs les plus touchés sont le commerce : on l’aurait deviné et le secteur tertiaire marchand.

Derrière ce dernier vocable un peu technique, je le concède, on ne voit pas très bien à quoi cela peut correspondre. Mais quand on détaille que les personnes qui ont perdu leur emploi dans le secteur tertiaire marchand exerçaient dans les transports, les activités financières, les services rendus aux entreprises, les services rendus aux particuliers, l’hébergement, la restauration, l’immobilier, l’information et la communication, on se rend compte que c’est toute l’activité économique de la Martinique et de la Guadeloupe qui est touchée par cette perte massive d’emplois !

Toujours des postures

L’Insee et consorts mettent aussi en lumière que la construction de logements marque le pas : 2500 logements autorisés en Martinique durant les douze derniers mois, soit un recul de 5,1% ! 2400 logements en Guadeloupe, soit un recul de 11,6% sur la même période !

Quand on sait les sommes qui doivent être dépensées dans toutes les strates du logement en Martinique et en Guadeloupe dans les deux prochaines années (je rappelle 300M€ par territoire) et que ce chiffre de l’INSEE montre qu’au lieu d’avancer, ces secteurs reculent, on ne peut qu’être attristée que les acteurs de ce secteur ne s’investissent pas davantage dans le Haut conseil de suivi de la commande publique ou dans L’Observatoire économique et social du marché de la construction, le CERC, pour en faire des outils efficaces de prévision opérationnelle.

Au lieu de cela, on demeure dans la posture .

Et pendant ce temps, les bateaux Martinique et Guadeloupe sombrent…

Partager cet article :

Suggestion d'articles :