Blog de Francette

Commerce

Grande distribution : le coup de grâce ?

Grande distribution : le coup de grâce ?

Avec sa décision de fermer certains rayons, le gouvernement précipite-t-il la mort des grandes surfaces qui donnaient déjà des signes d’essoufflement ?

Avec la décision du confinement, la fronde du petit commerce s’intensifie partout sur le territoire national, soutenue par un nombre de plus en plus grand de maires, même s’ils savent que leurs arrêtés municipaux n’auront aucun poids face aux décrets gouvernementaux.

Des référés sont aussi annoncés devant les tribunaux administratifs.

En Martinique, le seul territoire d’outre-mer concerné par le confinement contre toute attente, ses élus en sont à demander un rendez-vous au préfet pour trouver des adaptations. Y’a comme un problème de rythme…  

Le poids du petit commerce fédéré

Entre temps, les commerces “non essentiels” pour le gouvernement, mais nécessaires pour le Commun, ferment. En riposte, le petit commerce qui a appris à se fédérer depuis l’apparition du premier Carrefour à Sainte-Geneviève-des-Bois en 1963, a arraché au gouvernement une décision incroyable : celle de fermer dans les grandes surfaces les rayons identiques à leur commerce ! Appliqué immédiatement en Martinique aussi !

Depuis 1963, le temps a passé, les différents segments du commerce semblaient avoir trouver leurs marques et le petit commerce avoir accepté son destin, celui de vivoter, voire de disparaître.

Et bien, Visiblement, non ! Et les rancœurs sont encore tenaces. Elles éclatent au moment de cette crise sanitaire !

Même s’il est dit sur tous les tons par leurs représentants que cette décision n’est pas contre les grandes surfaces, indéniablement, avec elle, le petit commerce fait mettre genou à terre à la grande distribution. Parions que ce n’est qu’un début.

Quand quelque chose est gros, c’est qu’il va mal !

Jusqu’alors, le gouvernement avait toujours privilégié les intérêts des plus grands. Souvenez vous.

Les gilets jaunes sur les ronds points pendant plus d’un an : invisibles !

Les urgences dans la tourmente aussi pendant plus d’un an : même pas peur !

Remettre l’impôt sur la fortune pour que les plus aisés contribuent davantage à la vie commune : dédain poli.

Et là, le gouvernement, sous la pression du peuple des petits rassemblés, prend une décision qui touche le cœur de l’organisation économique de la France, construite jusqu’alors autour et pour les grosses structures, leur permettant ainsi de toujours plus grossir. En économie, on appelle ça des consolidations.

Quand quelque chose est gros, c’est qu’il va mal !”, a déclaré Ivan Illich, grand critique de la société industrielle.

L’hypermarché à la française donnait depuis quelques temps des signes d’essoufflement : le petit commerce, aidé par le gouvernement, ne vient-il pas de lui donner le coup de grâce ?

Partager cet article :
»

Suggestion d'articles :