Questions à ...

Frédéric Hayot : “Résorber la fracture numérique au cœur de notre stratégie”

Frédéric Hayot : “Résorber la fracture numérique au cœur de notre stratégie”

La Box 4G de SFR Caraïbe a été retenue dans le cadre de l’appel à projet Cohésion numérique de l’Etat.

Que représente pour SFR la fracture numérique : est-ce un mal nécessaire dont il faut s’accommoder pour un opérateur télécom ou est-ce autre chose ?

Acteur majeur du haut débit et très haut débit fixe et mobile dans les DOM, SFR Caraïbe a placé la résorption de la fracture numérique au cœur de sa stratégie de développement et a massivement investi dans le déploiement de ses réseaux pour favoriser un accès partout et pour tous aux technologies numériques.

Hors dispositif d’Etat, comment SFR gère-t-il ce problème, singulièrement outre-mer et plus particulièrement aux Antilles-Guyane ?

SFR Caraïbe contribue à favoriser l’équipement et l’accès au numérique aux Antilles-Guyane de plusieurs manières. Tout d’abord en achetant de la capacité sous-marine reliant ces territoires à la toile électronique mondiale, permettant de répondre à la très forte croissance des besoins en débit. Nous le faisons aussi par le déploiement de nos réseaux fixes à très haut débit en fibre optique afin que les Antillais et les Guyanais bénéficient d’un accès à Internet avec des débits accrus, d’offres multiservices élargies de type TV, VOD notamment, et d’applications diverses. Enfin, par une densification de nos réseaux mobiles à très haut débit, ce qui nous a permis d’être le premier opérateur du service Internet mobile en Martinique et en Guadeloupe durant les deux derniers trimestres 2017 et sur les trois DROM durant toute l’année 2018. Aujourd’hui, SFR Caraïbe couvre plus de 99 % des populations martiniquaise et guadeloupéenne et 92 % de la population guyanaise en 4G.

Pourquoi SFR s’est-il intéressé au dispositif “Cohésion numérique des territoires” mis en place par l’Etat ?

Le gouvernement poursuit un double objectif : d’un côté, l’accès au bon haut débit, au-dessus de 8 Mbit/s, pour tous les Français d’ici à 2020 ; de l’autre, une couverture intégrale du territoire en très haut débit, au-dessus de 30 Mbit/s, d’ici à 2022. Afin d’atteindre l’objectif du “bon haut débit pour tous” d’ici à 2020, l’État a mis en place le dispositif Cohésion numérique des territoires qui permet aux habitants des zones éligibles de bénéficier d’un soutien financier dans l’accès à Internet.

SFR Caraïbe a souhaité participer à ce dispositif en élargissant sa gamme d’offres fixes d’accès à Internet via les technologies radio, notre offre dite box 4G, et en proposant à l’attention des particuliers deux offres box 4G labellisées “Cohésion numérique”.

Quel a été le processus de décision ?

SFR Caraïbe a répondu à l’appel à projets lancé par le gouvernement mi-2018 et a vu sa candidature retenue en août 2019. L’objectif est de permettre aux foyers non couverts par les réseaux filaires d’accéder à Internet à “bon haut débit” au plus tard en décembre 2020.

La Box 4G de SFR Caraïbe a donc été retenue dans ce dispositif : qu’est-ce que cela veut dire ? 

Nous sommes l’unique opérateur de communications électroniques à avoir candidaté sur les Antilles et la Guyane avec notre d’offre Box 4G. Les clients grand public éligibles peuvent, en souscrivant à l’offre labellisée, bénéficier d’un soutien financier de l’État sur le prix d’achat du matériel à hauteur de 119e TTC, et SFR Caraïbe fait une ristourne de 3e par mois sur les abonnements.

Comment ce dispositif se met-il en place aux Antilles-Guyane ?

Depuis le 22 août 2019, précisément, les clients grand public de Guadeloupe, de Martinique et de Guyane qui viennent dans nos boutiques pour souscrire à l’offre box 4G, au regard de leur adresse, se voient automatiquement proposer cette offre aidée par l’État.

Avez-vous des objectifs en nombre de box à déployer aux Antilles-Guyane?

C’est l’État qui a défini ces zones qui correspondent à 10 % des foyers en Martinique, 9 % en Guyane et 6 % en Guadeloupe. Ce sont précisément des zones rurales où l’ADSL est de mauvaise qualité. Nous n’avons pas d’objectifs sur cette offre qui est, pour l’instant, sans durée dans le temps. Nous observons simplement que le nombre de souscriptions est soutenu, preuve qu’elle répond à une demande.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :