Questions à ...

FINANCE

François Villeroy de Galhau : “Face au coronavirus, les différentes banques centrales sont prêtes !”

François Villeroy de Galhau : “Face au coronavirus, les différentes banques centrales sont prêtes !”

Pour le Gouverneur de la Banque de France, les différentes banques centrales ont à leur disposition suffisamment d’instruments financiers pour faire face aux effets du Coronavirus. Mais elles ne pourront agir seules.

Le coronavirus fait peser de grandes incertitudes sur l’économie mondiale. Comment la Banque de France appréhende-t-elle ce problème ?

Le coronavirus fait effectivement peser de grandes incertitudes sur le monde. Plus le phénomène dure, plus il aura des effets sur l’économie mondiale. Il est certain que les investisseurs et les entreprises n’aiment pas les incertitudes.

Nous sommes donc très attentifs. Nous observons que les autorités chinoises traitent le problème et donnent suffisamment d’informations pour que tout le monde puisse parer aux éventualités et que les autorités sanitaires mondiales veillent.

Nous observons également que cette crise sanitaire de grande ampleur est survenue dans un contexte de stabilisation économique relative, suite à l’accord intervenu entre la Chine et les États-Unis, cela doit contribuer à diminuer les incertitudes. La Chine doit donc continuer à donner de l’information pour redonner espoir et faire revenir la confiance.

Une telle crise sanitaire présente-t-elle un risque pour le système financier européen ?

L’Euro est stable et mondialement reconnu. Depuis la crise de 2009, les règles pour sécuriser nos institutions financières ont été renforcées. Tous les risques n’ont bien sûr pas disparu, mais le système est plus solide qu’avant 2009. Il peut mieux résister aux aléas actuels.

Cependant, si cette crise sanitaire et le ralentissement  se prolongent, les différentes banques centrales auraient à leur disposition suffisamment d’instruments financiers. Elles ne peuvent toutefois porter seules la responsabilité de l’action : les États doivent aussi y contribuer grâce à des marges de manœuvre budgétaires.

La France semble avoir peu de marges de manœuvre budgétaires…

Je ne pense pas prioritairement à la France.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :