À la une

Financement des flottes artisanales de pêche dans les RUP : l’Europe dit enfin oui !

Financement des flottes artisanales de pêche dans les RUP : l’Europe dit enfin oui !

Pour ouvrir les négociations.

Le Parlement européen vient de voter à 358 voix pour face à 240 contre et 16 abstentions, un rapport intitulé “la gestion des flottes de pêche dans les Régions ultrapériphériques (RUP)”. Ce document pose le principe que les flottes de pêche artisanale des outre-mer ne peuvent pas être mises sur le même pied d’égalité que celles continentales pratiquant la pêche industrielle. Ces dernières ne sont en effet plus financées par l’Europe.

Les flottes artisanales des RUP ont en effet subit une double peine. La première : quand l’Union européenne  autorisait le financement du renouvellement des flottes de pêche jusque dans les années 1990, les flottes artisanales n’ont pu bénéficier des mesures communautaires de soutien public, à cause de méconnaissance, de défiance et de la complexité des processus. Conséquence : les flottes artisanales se sont précarisées, ont pris de l’âge, rendant la pêche au large dangereuse, entraînant la surexploitation de la ressource côtière alors que celle au large était pillée par la pêche illicite, non déclarée et non règlementée (INN).

Reste à définir les modalités

La seconde peine a été la décision prise par l’Union européenne d’arrêter le financement du renouvellement des flottes, sans tenir compte de la particularité des flottes artisanales des RUP.

Donc, le vote intervenu ce 27 avril souhaite réparer cette inégalité. Reste maintenant à définir les modalités de ce financement avec tous les acteurs concernés : la Commission européenne et le Commissaire en charge de la Pêche et le gouvernement français. C’est donc un pas décisif, mais il faudra un peu de patience avant que les euros n’arrivent en région.

Partager cet article :

Suggestion d'articles :