Non classé

Éclairage solaire adapté aux contraintes tropicales de Lydie et Jean Talcone : Un éclairage public économe et écologique

{shopref}magazine-70{/shopref}

Qu’en est-il de l’innovation aux Antilles-Guyane ? Chaque mois, Inter-Entreprises présentera des trouvailles d’Antillo-Guyanais capables de générer le business de demain. Ce mois-ci : les lampadaires solaires de la société AVEC en Guadeloupe.

N otre objectif est la fabrication locale de dispositifs d’éclairage solaire adaptés aux contraintes climatiques spécifiques de cette zone”, explique Jean Talcone, co-gérant avec son épouse Lydie de la sarl guadeloupéenne AVEC, créée en 2005 pour porter le projet S.E.L pour Soleil Écologie Lumière. “Les produits d’éclairage solaire qui sont assemblés en Guadeloupe sont constitués d’un luminaire alimenté par une centrale solaire. Le luminaire qui peut être un lampadaire, un projecteur ou des tubes néon à leds est connecté à une batterie dans laquelle il puise l’énergie nécessaire à son fonctionnement. La batterie est elle-même connectée à un panneau solaire qui la recharge en énergie tout au long de la journée. Les luminaires sont équipés de leds de dernière génération. La batterie est dissimulée dans une boîte. Le panneau solaire est installé dans un endroit discret et ensoleillé”, expose Jean Talcone.

Eurêka, j’ai trouvé !

Eurêka, j’ai trouvé !

“L’éclairage public représente plus de 30 % des consommations et est aussi émetteur de gaz à effet de serre”, confie Jean Talcone qui a ainsi pensé que l’éclairage solaire pourrait répondre à ces besoins. “Il le pourrait d’autant plus que nos zones tropicales sont confrontées à des contraintes environnementales sévères, à des catastrophes naturelles, et que le réseau électrique est instable, vétuste, hors normes, énergivore, sur dimensionné, mal utilisé, régulièrement défaillant. La durabilité des matériels existants est en effet remise en cause : même les produits de grande qualité n’ont pu répondre à nos attentes en matière de durabilité face à nos contraintes climatiques et géographiques”, conçoit celui dont le projet SEL s’inscrit dans le cadre du Plan énergétique régional pluriannuel de prospection et d’exploitation des énergies renouvelables et d’utilisation rationnelle de l’énergie de la Guadeloupe (Prerure) préconisant d’ici 2020 une réduction de 30% des consommations sur 60% du parc d’éclairage public.

Légende : Lydie Talcone

À la recherche de partenaires démonstrateurs

Ce projet industriel de recherche et développement a été labellisé en avril 2010 par le pôle guadeloupéen de compétitivité Synergîles, puis en mai 2010 par le pôle de compétitivité Capénergie de la Région PACA. “L’équipe de Synergîles nous a permis de formaliser cette idée et nous a suivis tout au long de ce parcours”, confie le co-gérant qui a par ailleurs reçu le soutien de testeurs du produit. “René Noël, le maire de la Désirade, Hervé Damoiseau, Jimmy Jean-Louis de l’association Kahma et Gérarld Négraud de la Semag ont en effet accepté d’installer sur leurs sites des lampadaires pour les tester. Aujourd’hui, nous poursuivons notre recherche de partenaires démonstrateurs qui participeront à la mise en place de sites tests et nous permettront d’atteindre nos objectifs”, explique Jean Talcone qui cible une clientèle de professionnels, mais aussi de collectivités et syndicats mixtes en charge de l’éclairage de routes, parcs, jardins, allées, façades, zones de loisirs, etc.

Ce projet a suscité plusieurs partenariats avec les laboratoires Large et GTSI de l’UAG, Rev Antilles et les entreprises Pli Metal et Addeo.

Légende : Jean Talcone

Partager cet article :

Suggestion d'articles :